L’ère du «plus lourd que l’air»

Blériot s’est montré doué pour concevoir des structures légères et solides à la fois.
Blériot s’est montré doué pour concevoir des structures légères et solides à la fois. - BelgaImage

Passionnés d’histoire de l’aviation, cette soirée Arte est dédiée à deux pionniers, Louis Blériot et Claude Dornier, par le biais de deux documentaires d’une heure et demie chacun. Des personnalités différentes partageant toutefois l’ingéniosité dans un domaine qui en était encore à ses balbutiements. Au début du XXe siècle, deux théories s’opposent : le plus ou moins lourd que l’air. Autrement dit le ballon qui devient de plus en plus « dirigeable » et l’« avion » dont Clément Ader a baptisé le vocable dès 1890. Dix ans plus tard, les premiers aéroplanes sont tous...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète