Accueil Actu Soirmag

En Italie, la statue d’une femme légèrement vêtue provoque la polémique

La représentation de cette femme en tenue transparente n’est pas du tout passée pour certains politiques.

Temps de lecture: 2 min

Samedi dernier, le Premier ministre italien Giuseppe Conte, s’est rendu à Sapri, dans le sud de l’Italie pour dévoiler une statue. Cette dernière représente une femme bien connue dans la poésie classique italienne, « La Spigolatrice di Sapri » (« La glaneuse de Sapri »). L’auteur de cette statue en bronze, Emanuele Stifano a habillé la jeune femme d’une robe transparente qui épouse de près les formes de son corps.

Pour la femme politique italienne, Laura Boldrini, députée du Parti démocrate de centre gauche, ce choix de représentation est une « insulte aux femmes et à l’histoire qu’elle devrait célébrer ». « La Spigolatrice di Sapri » est un poème qui raconte l’histoire d’une femme qui assiste, impuissante, au massacre de trois cents patriotes par les troupes de Bourbons. Il a été écrit par Luigi Mercantini en 1857, l’auteur de l’hymne de Garibaldi.

Dans un tweet, Laura Boldrini écrit ensuite : « Mais comment même les institutions peuvent-elles accepter la représentation des femmes en tant que corps sexualisé ? Le machisme est l’un des maux de l’Italie ». La réaction de la députée a aussi fait réagir ses collègues qui ont demandé que la statue soit démontée. À leur tour, ils écrivent dans un communiqué : « Nous devons subir l’humiliation à nouveau de nous voir représentés sous la forme d’un corps sexualisé, dépourvu d’âme et sans aucun lien avec les enjeux sociaux et politiques du poème ».

Pour l’artiste, il n’y a pourtant rien à reprocher à sa statue, bien au contraire. Dans un post sur Facebook, il explique qu’il aurait même préféré représenter la femme nue, par « amour pour le corps humain ». Il ajoute aussi dans son post qu’il était « inutile » selon lui, d’essayer d’expliquer l’art à ceux qui « ne veulent voir que la dépravation ». Enfin le maire de la ville a de son côté, assuré que la statue n’avait pas essuyé de remarques avant le début de cette polémique.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une