Scarlett Johansson et Disney sont parvenus à un accord après sa plainte pour rupture de contrat

belgaimage-179497997-full
Belgaimage.

C’est une bataille juridique qui a surpris toute l’industrie cinématographique américaine : en juillet dernier, Scarlett Johansson attaquait Disney pour « rupture de contrat » suite à la sortie du film « Black Widow ». Elle reprochait au géant du divertissement d’avoir sorti le film en simultané sur sa plateforme de streaming Disney+, la « privant de bénéfices potentiels ».

Un accord aux détails tenus secrets

Après deux mois de discussions que l’on imagine intenses, les deux parties ont annoncé être arrivées à un accord. « Je suis très fière du travail que nous avons accompli ensemble au fil des années et j’ai beaucoup apprécié ma relation créative avec l’équipe », a déclaré Johansson par voie de communiqué. Du côté des studios aux grandes oreilles, on se félicite également de cet accord. « Je suis très heureux que nous soyons parvenus à un accord concernant ‘Black Widow’. Nous apprécions sa contribution à l’univers Marvel et espérons travailler avec elle sur plusieurs projets, dont le film ‘Tower of Terror’ », s’est félicité Alan Bergman, responsable des contenus pour les studios Disney.

En revanche, aucun détail concernant cet accord n’a filtré. « Black Widow » a battu tous les records pour un film sorti en temps de pandémie, récoltant 218 millions de dollars pour son premier week-end d’exploitation. À l’international, le film a rapporté plus de 378 millions de dollars. Johansson reste l’une des actrices américaines les mieux payées, engrangeant jusqu’à 56 millions par an, comme en 2019.