Accueil Actu Télé

La BBC condamnée à payer 2 millions d’euros à un présentateur à cause d’une cascade (vidéo)

Un crash test mené en 2013 a eu de grosses séquelles pour l’animateur.

Temps de lecture: 2 min

Ce 1er octobre, la justice britannique a tranché : la BBC s’est révélée irresponsable en faisant subir un crash test à un de ses anciens présentateurs. Conséquence : la société lui doit pas moins d’1,6 million de livres sterling, soit environ 2 millions d’euros. Un verdict qui s’est accompagné d’une question tout simple de la juge face à la dangerosité de la scène : « Pourquoi » ?

Des séquelles graves

Le litige commence en 2013, lorsque Jeremy Stansfield, présentateur de l’émission scientifique “Bang Goes Theory”, est en plein tournage de son programme. Le sujet de son nouveau numéro : voir ce que cela fait lorsque l’on se crashe contre un objet à grande vitesse, en l’occurrence un poteau.

Pour que cela soit bien concret, Jeremy Stansfield prend la place d’un mannequin et se place sur un kart. Le résultat a été plus que parlant. Le choc, répété deux fois, a été si violent qu’il a visiblement provoqué des lésions à la colonne vertébrale et au cerveau. Aujourd’hui, l’animateur en paye encore le prix, avec des vertiges et des problèmes psychologiques. « L’effet combiné des blessures physiques et de sa réaction psychologique au crash test ont entraîné une déficience significative et limité son plaisir de vivre », a estimé la juge en ajoutant que cela a « fait dérailler sa carrière réussie à la télévision ». D’où la condamnation de la BBC ce vendredi.

Pour autant, Jeremy Stansfield n’est pas totalement satisfait. A l’origine, il demandait un dédommagement de 4 millions de livres sterling, mais la juge a estimé que la responsabilité est partagée et que l’animateur n’aurait pas dû accepter de jouer les cobayes. « Je dois dire que je trouve étonnant que quiconque ait pensé que cet exercice était une idée judicieuse », s’est-elle étonnée. « On pourrait penser qu’une personne de son intelligence et de sa formation scientifique aurait pu apprécier le risque », a expliqué la juge. La BBC dit avoir pris acte de la condamnation et assure qu’elle agira en conséquence. « Nous révisons constamment les mesures de sécurité sur le plateau et nous avons fait des ajustements suite à l’incident de 2013 », déclare la télévision publique britannique.

Aussi en Télé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une