À la télé ce soir: la série «Mytho» et «Eric Antoine : Magic Delirium»

Dc5LDsIgEADQu7DWwpTPQM_Chs_QqiklBROj8e76TvA-LIZObGHbGK0vnnu-t2vbjnH0a8p1Cu_nSZRX
D.R.

« Mytho », 20h55 sur Arte

La famille Lambert tente de se reconstruire. Sam s'éprend de Renan, un élève d'hypokhâgne aux prétentions littéraires, tandis que Carole est fascinée par Lorenzo, un prétendu cousin éloigné qui s'immisce dans la maisonnée. Patrick, prostré, se traîne dans un peignoir crasseux, incapable de gérer le quotidien, acceptant à contrecœur l'aide intéressée de Sandrine, qui le poursuit de ses avances. Elvira s'est installée tout près et tente de renouer le contact avec sa famille depuis la maison des voisins, dont elle squatte la chambre d'amis. Mais, alors que les vacances de Noël approchent, elle doit quitter les lieux et se retrouve sans domicile...

« Eric Antoine : Magic Delirium », 20h05 sur Tipik

Eric Antoine a choisi pour thème de cogitation la croyance : à quoi ou qui croire ? La télévision, les contes de fées, les religions, les miracles, les univers parallèles, Internet, les extra-terrestres ? Avec son mélange habituel d'humour, de magie, de musique, de danse et de vidéo, réhaussé de technologie et de "grande illusion", Eric Antoine invite son public à se divertir et à réfléchir tout en même temps. "Magic Delirium" est grand spectacle de music-hall époustouflant, encore plus étonnant, plus délirant et plus spectaculaire que les précédents shows.

Les étoiles de Dominique Deprêtre

« Emma », à 15h15 sur Be1 - Trois étoiles

Plus près des « Liaisons dangereuses » du concurrent picard Pierre Choderlos de Laclos que d’« Orgueil et préjugés », ce dernier roman publié du vivant de Jane Austen est aussi devenu un best-seller à l’écran où il a été adapté une douzaine de fois (télé comprise) depuis 1948 ! Entre le respect du moindre détail – les somptueux costumes d’Alexandra Byrne et des œuvres de Mozart, Haydn, Beethoven – et le ton jubilatoire déployé autour de la troublante Anya Taylor-Joy, on évite autant les excès que le déjà-vu.

« Les liaisons dangereuses », à 13h35 sur Arte - Deux étoiles

Après une première adaptation à l’écran modernisée par Roger Vadim en 1959, le roman épistolaire écrit par Pierre Choderlos de Laclos en 1782 s’est trouvé au cœur d’un duel inattendu entre le réalisateur anglais et son collègue Milos Forman, dont le « Valmont » sorti quelques mois plus tard ne rencontra que peu de succès. Il est vrai qu’à l’époque, Colin Firth n’avait pas la notoriété de John Malkovich.

« Le flic de Belleville », à 21h15 sur TMC - Deux étoiles

Après sa « Voie de l’ennemi », l’auteur de « London River » et « Indigènes » retrouve le Portoricain Luiz Guzman, complice imposé à l’inénarrable Omar Sy, lequel tire pratiquement à lui seul ce « buddy movie » pur jus, situable quelque part entre « L’arme fatale » et « L’emmerdeur ». Entre parodie et action, on s’y perd parfois un peu, et la longueur excessive du film se traduit par un certain manque de rythme.

« Prémonitions », à 21h00 sur 13e Rue - Une étoile

Un médium retraité vole au secours de deux agents du FBI confrontés à un « serial killer » qui a toujours un coup d’avance. Cette première réalisation US de l’auteur brésilien d’un « 2 Coelhos » de bonne réputation, mais resté parfaitement inédit chez nous, est techniquement irréprochable, tout comme sa distribution confrontant Anthony Hopkins dans un rôle sur mesure à Jeffrey Dean Morgan, Colin Farrell et Abbie Cornish.

« Tomboy », à 21h50 sur La Trois - Une étoile

L’histoire émouvante d’une gamine qui se rêvait gamin. L’antithèse de « Ma vie en rose » de notre Berliner à nous, en nettement moins coloré.

 
  • Grand séducteur, Claude François aimait les très jeunes femmes.

    Claude François, sa part d’ombre

    Trois ans après la révélation de l’existence de sa fille cachée, une nouvelle enquête dévoile le goût du chanteur pour de très jeunes fans.

  • Le travail d’intégration permet une meilleure scolarité pour les élèves «dys». La tablette est un outil très utile.

    Apprendre à maîtriser les troubles «dys»

    Les enfants qui souffrent de dyslexie, dyscalculie, dyspraxie… sont souvent considérés comme distraits, rêveurs, peu intéressés ou agités. Ils seraient entre 3 et 7 %.

  • Environ 15% des colis proviennent de vendeurs en ligne qui ne sont pas enregistrés auprès de l’Union européenne : la TVA et des frais sont alors dus par l’acheteur au moment de la livraison…

    Achats sur internet : gare aux taxes

    Des prix parfois multipliés par trois une fois la livraison effectuée. Désormais, tout ce qui vient d’un vendeur hors Union européenne est frappé par la TVA et des frais. Conseils.