Le prince Andrew autorisé à consulter un document secret relatif à son procès

B9728436899Z.1_20210925090936_000+G9AJ0JQN2.2-0
BelgaImage

Cette fois-ci, le procès du prince Andrew, fils d’Elizabeth II, a commencé. Il est accusé par Virginia Giuffre, une des victimes supposées du milliardaire Jeffrey Epstein, d’agression sexuelle à trois reprises. Selon elle, il aurait fait partie du réseau d’exploitation sexuelle conçu par Epstein. Mais lors de la première audience, l’avocat du prince, Andrew Brettler, a tenté de jouer une carte inattendue: la consultation d’un document secret concernant Virginia Giuffre. Une faveur qui lui a été accordée puisque cela pourrait bouleverser toute l’affaire.

Un accord mystérieux

En 2009, Virginia Giuffre a en effet établi un document judiciaire contenant un accord avec Jeffrey Epstein. La teneur de cet accord n’est pas connue et est resté confidentiel. Mais selon Brettler, il est possible qu’elle ait accepté d’abandonner la possibilité de porter plainte contre d'autres personnes qui seraient impliquées dans l’affaire Epstein. D’après l’avocat, le document « exonérerait le prince et les autres de toute responsabilité ».

C’est en ce sens qu’il a demandé au juge la permission de consulter ce document. Maintenant que cela a été accepté, il va falloir attendre pour voir si ce que prétend Brettler s’avère juste ou pas. Pour l’instant, le prince nie toutes les accusations portées à son encontre.

 
  • Grand séducteur, Claude François aimait les très jeunes femmes.

    Claude François, sa part d’ombre

    Trois ans après la révélation de l’existence de sa fille cachée, une nouvelle enquête dévoile le goût du chanteur pour de très jeunes fans.

  • Le travail d’intégration permet une meilleure scolarité pour les élèves «dys». La tablette est un outil très utile.

    Apprendre à maîtriser les troubles «dys»

    Les enfants qui souffrent de dyslexie, dyscalculie, dyspraxie… sont souvent considérés comme distraits, rêveurs, peu intéressés ou agités. Ils seraient entre 3 et 7 %.

  • Environ 15% des colis proviennent de vendeurs en ligne qui ne sont pas enregistrés auprès de l’Union européenne : la TVA et des frais sont alors dus par l’acheteur au moment de la livraison…

    Achats sur internet : gare aux taxes

    Des prix parfois multipliés par trois une fois la livraison effectuée. Désormais, tout ce qui vient d’un vendeur hors Union européenne est frappé par la TVA et des frais. Conseils.