Dominique Strauss-Kahn en colère après la diffusion d’un épisode de «Cash Investigation» consacré à ses affaires

belgaimage-174537563-full
Belgaimage.

Ce jeudi 7 octobre, un numéro de l’émission « Cash Investigation » diffusé sur France 2 était consacré aux affaires fiscales de Dominique Strauss-Kahn, ex-ministre français des Finances et ex-directeur du Fonds monétaire international.

Cette diffusion, qui intervient en plein « Pandora Papers », cette enquête à grande échelle menée par des journalistes du monde entier, a mis au jour des éléments plutôt troublants. Le désormais homme d’affaires et conférencier se serait exporté au Maroc et dans un Émirat arabe dont les conditions fiscales sont plutôt arrangeantes. À plusieurs reprises en cours d’épisode, les équipes d’Élise Lucet expliquent avoir tenté de joindre le principal intéressé pour obtenir plus de précisions, sans succès.

« Quand la méchanceté devient mensonge »

Toute cette affaire, diffusée à une heure de grand audimat, n’a pas manqué de mettre en colère Dominique Strauss-Kahn. Dans un tweet, il critique les méthodes de l’équipe d’investigation et met en cause la véracité des informations diffusées : «  #CashInvestigation Quand la méchanceté devient un mensonge. Vos équipes de professionnels auraient pu vérifier que je suis résident fiscal marocain depuis 2013 et que j’y paye mes impôts à hauteur de 23,8 % de mes bénéfices, soit 812 000 euros pour les années 2018, 2019 et 2020 » .

Pas de quoi laisser Élise Lucet se démonter. Sur le plateau de « C à vous », elle a réexpliqué avoir tout tenté pour joindre l’homme d’affaires : «  On avait un portable parisien, un portable marocain et un portable émirati. Mais il m’a mise sur liste grise, ou noire, ou rouge… En tout cas, il ne vou lait pas que l’on se parle  ».

Dans un entretien pour « Puremédias », la journaliste s’est dite étonnée de la voie de réponse choisie par Dominique Strauss-Kahn : «  Je lui ai laissé des messages partout. Malheureusement, il n’a pas souhaité répondre à nos questions. Ce qui me frappe un peu, c’est répondre par un tweet de trois lignes, en décalage par rapport à ce que nous disons. C’est dommage. On le regrette. On aurait préféré un entretien en bonne et due forme.  »

 
  • La soprano russe Anna Netrebko dans le rôle de Lady Macbeth, ici à Saint-Pétersbourg.

    Verdi au service de Shakespeare

    Par sa densité, son propos, ses caractères, son ambiance prenante autant qu’étrange, « Macbeth » est un incontournable de l’art lyrique.

  • La rencontre inattendue entre un livreur (H. Jemili) et un médecin à bout (M. Blanc).

    Michel Blanc au mieux de sa forme

    Les vraies bonnes comédies françaises sont devenues assez rares, mais fort heureusement pas inexistantes.

  • L’acteur français Ibrahim Koma incarne le valet de Phileas Fogg.

    L’œuvre de Jules Verne réadaptée

    L’excellent acteur britannique David Tennant, mais aussi le Français Ibrahim Koma qui incarne le valet Passepartout accompagnant Phileas Fogg dans son périple audacieux