Pays-Bas: le gouvernement autorise l’héritière du trône à épouser une femme

BELGAIMAGE-178940596
La princesse Amalia (au centre), entourée de la famille royale @BelgaImage

C’est un cas unique dans l’histoire des monarchies européennes. Ce mercredi, le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, a dû trancher sur une question inédite: est-il possible d’organiser le mariage homosexuel de l’héritière du trône des Pays-Bas, Catharina-Amalia (ou tout simplement Amalia), fille aînée du roi Willem-Alexander ? Et sa réponse, c’est oui. Puis des parlementaires ont interrogé le gouvernement sur un autre point: est-ce que la princesse pourra garder son droit au trône et qu’arriverait-il après elle ?

Une question à moitié réglée

Pour la question des droits d’Amalia à succéder à son père, Mark Rutte est très clair. « Le cabinet ne voit pas pourquoi un descendant ou un souverain devrait abdiquer si il ou elle souhaite épouser une personne du même sexe », explique-t-il. Quant à l’ordre de succession des enfants nés d’un mariage homosexuel, la question est renvoyée à plus tard, le gouvernement de Mark Rutte étant démissionnaire et le Parlement étant amené à se prononcer sur l’affaire. Seule précision à ce propos: la Constitution des Pays-Bas déclare sur la succession au trône qu’elle appartient à un « descendant légitime ».

En parallèle de cette affaire, Belga a voulu savoir ce qu’il en serait s’il arrivait la même chose en Belgique, où il faut l’autorisation du Roi et du gouvernement pour qu’un héritier du trône se marie tout en gardant ses droits à la couronne. Le Premier ministre belge, Alexander De Croo, affirme qu’à titre personnel, il ne verrait aucun problème à accepter un mariage royal homosexuel.

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?