L’âme damnée d’une France hideuse

Patrick Chesnais incarne Pierre Laval, un «collabo» qu’il ne réhabilite ni n’enfonce.
Patrick Chesnais incarne Pierre Laval, un «collabo» qu’il ne réhabilite ni n’enfonce. - France 3

Peut-être pire que Pétain, Pierre Laval reste dans l’histoire de France comme une tache sombre sur la conscience d’un pays qui, entre 40 et 45, ne se montra pas sous son meilleur jour. Ce Laval honni prend aujourd’hui les traits de Patrick Chesnais dans le téléfilm de Laurent Heynemann, réalisateur prolixe et respecté. Incarner un salaud, pas facile pour un comédien. Son interprète assume la difficulté et met des garde-fous : « Je n’essaie pas de le réhabiliter ni de l’enfoncer. J’essaie de mettre en scène ce personnage avec ses contradictions, ses ambiguïtés, ses erreurs...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète