Malgré le veto du Club Med

1978: cette année-là, la joyeuse équipe du «Splendid» bronze pour la première fois.
1978: cette année-là, la joyeuse équipe du «Splendid» bronze pour la première fois. - Isopix

Une pièce de théâtre chorale, deux films cultes, une deuxième suite (beaucoup) trop tardive et un projet devenu définitivement (sous doute) fantasmatique : voilà en résumé l’histoire des « Bronzés » qui reviennent ce soir pour la énième fois au petit écran. Un succès qui, en effet, ne s’est jamais démenti, du moins dans certains pays francophones. Tout a démarré au café-théâtre du Splendid, d’abord établi dans l’arrière-salle d’un bistrot de la rue des Lombards, dans le 4e arrondissement de Paris, puis au Casino Saint-Martin, de la rue du Faubourg du même nom, dans le 10e....

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète