Meghan Markle a été la personne la plus «trollée» sur les réseaux sociaux

Isopix
Isopix

Un rapport de Bot Sentinel rapporte que les comptes Twitter de Meghan et le prince Harry sont les cibles de campagnes de haine. Bot Sentinel a passé en revue 114.000 tweets qui concernait le Duc et la Duchesse de Sussex. Il apparaît que 83 comptes étaient les auteurs de 70 % des tweets les plus virulents à l’encontre du couple.

Le rapport estime aussi que Harry et Meghan combinent à eux deux 187.000 followers, des personnes abonnées à leur contenu, et qu’ils touchent un public d’environ 17 millions d’utilisateurs.

Des attaques racistes

The Washington Post revèle un autre point du rapport de Bot Sentinel. Les messages haineux sont essentiellement racistes à l’encontre de Meghan Markle, à travers des mots codifiés. Environ 80 % des attaques contre la Duchesse de Sussex sont des attaques racistes. Enfin, le rapport montre que les interactions des autres comptes face à celui de Meghan Markle n’étaient pas « organiques », à comprendre qu’ils n’étaient pas naturels. Selon Bot Sentinel, les vagues de violence reçues sur les réseaux sociaux auraient été des attaques coordonnées. Christopher Bouzy, le directeur de Bot Sentinel précise toutefois ne pas avoir trouvé de preuve mettant en avant une utilisation automatisée de comptes pour attaquer le couple, comme l’écrit le Washington Post.

Détail qui trahi les intentions des internautes malveillants envers Meghan et Harry : Christopher Bouzy a expliqué qu’après la sortie de ce rapport, les messages violents à l’encontre du couple se sont brutalement ralentis. Il déclare : « Si l’activité avait été organique, nous n’aurions pas observé cette chute brutale et rapide de l’activité ».

Depuis mars 2020, le couple royal a marqué une scission avec la famille royale en partant vivre aux États-Unis. Ce départ a réveillé de nombreuses tensions entre les membres de la famille.