À la télé ce soir: «Le Meilleur Pâtissier» ou «Il a déjà tes yeux»

Isopix
Isopix

« Le meilleur pâtissier », à 20h30 sur RTL-TVI

Après la victoire du Sud lors de la saison passée, le titre est remis en jeu et les nordistes sont bien décidés à prendre leur revanche ! Au terme des 3 épreuves de la semaine, le tablier bleu sera choisi dans l'équipe gagnante, tandis que le pâtissier éliminé sera désigné parmi les membres de l'équipe perdante. Au sommaire : «Le défi de Cyril : La guerre des tartes» - «L'épreuve technique de Mercotte : Le Puy de Sancy» - «L'épreuve créative». Les pâtissiers vont jouer avec les clichés du Nord et du Sud, et réaliser en gâteaux les clichés de l'équipe adverse ! Avec le retour du Chef Christophe Renou.

« Il a déjà tes yeux », à 22h05 sur La Une

de Lucien Jean-Baptiste (2017)

Heureux mais en mal d'enfant, Salimata et Paul Aloka ont déposé un dossier d'adoption. Après des mois d'attente, ils s'apprêtent enfin à accueillir un bébé prénommé Benjamin. Claire Mallet va suivre le dossier jusqu'au jugement final d'adoption. Mais cette fonctionnaire de l'aide sociale à l'enfance n'est pas persuadée que les Aloka, qui sont tous les deux noirs, sont les parents adéquats pour Benjamin qui est blanc. Elle va tenter de mettre son véto et la présentation de Benjamin aux proches ne sera pas non plus de tout repos.

Les étoiles de Dominique Deprêtre

« L’agence tous risques », à 20h05 sur Club RTL - Trois étoiles

de Joe Carrnahan (2010)

Cette adaptation de la vieille série télé des années 80 est un « must », avec une séquence finale digne des meilleurs « James Bond » où on assiste dans les moindres détails à l’explosion d’un immense porte-conteneurs. Aussi un clin d’œil totalement irrévérencieux à la puissance démesurée des forces armées US et aux dérives de la politique étrangère du gouvernement américain.

« Mort à Venise », à 20h50 sur Arte - Trois étoiles

de Luchino Visconti (1971)

Le coup de génie de l’auteur du « Guépard » est d’avoir transformé l’écrivain du roman de Thomas Mann en compositeur, pour amener le film dans l’univers musical de Gustav Mahler, le Viennois qui poussa l’art de la symphonie à son paroxysme. Plusieurs extraits de ses œuvres hantent en parfaite osmose les images, avec en point d’orgue le formidable Adagietto de sa cinquième symphonie ainsi immortalisé tel un catalyseur auprès des cinéphiles.

« Premier contact », à 21h15 sur C8 - Trois étoiles

de Denis Villeneuve (2016)

Tiré d’un roman à succès du New-Yorkais d’origine asiatique Ted Chiang, ce récit de science-fiction initiatique réalise globalement le lien cinéphilique entre le très philosophique « 2001, l’odyssée de l’espace » de Kubrick et le naïf « Rencontres du troisième type » de Spielberg. C’est superbement filmé et aussi très cohérent sur le plan stylistique, dans la recherche d’une ambiance à la fois intimiste et… planétaire.

« Les Tuche », à 20h20 sur La Une - Deux étoiles

d’Olivier Baroux (2011)

Une comédie à caractère plus ou moins social où se faufile de manière assez inégale un humour burlesque « à la Simpsons » qu’on eût préféré davantage présent. A défaut de rythme, on appréciera pourtant le ton humain du film, sorti en guise de clin d’œil dans les salles hexagonales le jour même du mariage du prince Albert de Monaco, le 1er juillet 2011.

« Premiers crus », à 21h05 sur France 3 - Deux étoiles

de Jérôme Le Maire (2015)

L’auteur du prometteur « Requiem pour une tueuse » au scénario malheureusement inabouti remet l’ouvrage sur le métier avec cette saga familiale trop convenue à l’image d’un Bourgogne que le brave Gérard Lanvin ne parvient plus à écouler sans l’aide miraculeuse d’un fils prodigue devenu… œnologue ! Il faut admettre que la mise en image est superbe.

 
  • La soprano russe Anna Netrebko dans le rôle de Lady Macbeth, ici à Saint-Pétersbourg.

    Verdi au service de Shakespeare

    Par sa densité, son propos, ses caractères, son ambiance prenante autant qu’étrange, « Macbeth » est un incontournable de l’art lyrique.

  • La rencontre inattendue entre un livreur (H. Jemili) et un médecin à bout (M. Blanc).

    Michel Blanc au mieux de sa forme

    Les vraies bonnes comédies françaises sont devenues assez rares, mais fort heureusement pas inexistantes.

  • L’acteur français Ibrahim Koma incarne le valet de Phileas Fogg.

    L’œuvre de Jules Verne réadaptée

    L’excellent acteur britannique David Tennant, mais aussi le Français Ibrahim Koma qui incarne le valet Passepartout accompagnant Phileas Fogg dans son périple audacieux