Filles et fils de collabos

Le 2 septembre 1941, devant la gare du Nord, sur la place Rogier à Bruxelles, encadrées par les miliciens de DeVlag, des familles belges attendent leurs enfants qui ont passé leurs vacances en Allemagne.
Le 2 septembre 1941, devant la gare du Nord, sur la place Rogier à Bruxelles, encadrées par les miliciens de DeVlag, des familles belges attendent leurs enfants qui ont passé leurs vacances en Allemagne. - Cegesoma

Comment surmonter l’infamie du passé de ses aînés ? À la fin de la Seconde Guerre mondiale, des centaines de milliers d’enfants belges ont été confrontés à cet abîme. Comment vivre avec un (grand)-père nazi, convaincu d’avoir collaboré ? Comment éloigner la culpabilité, le jugement social, la condamnation, mais aussi toutes les souffrances qui en découlent ? Koen Aerts, qui fait partie d’une nouvelle vague d’historiens abordant les conflits sous un autre angle, est parti à leur rencontre. Il s’en est suivi une série sur Canvas puis sur la RTBF, « Les enfants de la...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète