À la télé ce soir: «Chernobyl» ou «Germinal»

RTBF
RTBF

« Chernobyl » (Saison 1 épisode 1), à 20h05 sur Tipik

Le professeur Legasov enregistre ses mémoires sur des cassettes puis se donne la mort deux ans après la catastrophe de Tchernobyl. Le 26 avril 1986, un test de sécurité mené sur le réacteur 4 de la centrale de Tchernobyl conduit à l'explosion du coeur du réacteur RBMK. Mais Anatoly Dyatlov, qui dirige alors l'équipe chargée de mener à bien le test, refuse de voir la vérité en face et prétend qu'il s'agit seulement de l'explosion d'un réservoir de refroidissement.

« Germinal » (Saison 1 épisode 5), à 21h05 sur France 2

Malgré leurs souffrances, les ouvriers ne renoncent toujours pas à la grève. Perçu comme le leader du mouvement par les autorités, Etienne doit se cacher pour échapper aux gendarmes. Il ne sort que la nuit pour rejoindre ses camarades. La situation s'envenime dramatiquement quand des ouvriers belges arrivent d'outre-Quiévrain pour redémarrer la production au Voreux. De nouveau, les mineurs, sous le poids de leur colère, échappent au contrôle d'Etienne. L'entrée au Voreux est gardée par des militaires qui ont reçu comme ordre de ne se servir de leurs armes qu'en dernière extrémité. La foule tente d'avancer, de faire reculer les soldats, tout en les injuriant.

Les étoiles de Dominique Deprêtre

« La fille de Ryan », à 20h35 sur La Trois - Trois étoiles

de David Lean (1970)

Cette version irlandaise de « Madame Bovary » aux deux Oscars (meilleure photographie pour Freddie Young et meilleur second rôle pour John Mills) ne méritait absolument pas d’être boudée par une partie de la presse et du public. Tout au plus pourrait-on lui reprocher une longueur excessive, qu’on peut difficilement imputer à l’auteur des deux plus belles fresques de l’histoire, « Lawrence d’Arabie » et « Docteur Jivago ».

« Jimmy’s Hall », à 20h55 sur Arte - Trois étoiles

de Ken Loach (2014)

Moins pointu et davantage grand public en vieillissant, l’auteur de « Family Life » évoque une nouvelle page douloureuse de l’histoire d’Irlande aux lendemains d’indépendance qui déchantent, sur fond d’intolérance religieuse. Une reconstitution passionnante par son ambiance, son respect des points de vue, et surtout sa formidable humanité. Avec l’excellent Barry Ward en guise de vraie révélation.

« Unstoppable », à 20h05 sur Club RTL - Deux étoiles

de Tony Scott (2010)

Virtuose de la technique du cinéma d’action spectaculaire contemporain, feu le cadet de Ridley retrouvait dans ce film catastrophe très classique son acteur préféré, Denzel Washington, chargé d’arrêter un train fou rempli de produits toxiques. Quinze ans après le fabuleux « USS Alabama » d’une autre dimension…

« Les profs 2 », à 21h05 sur TF1 - Une étoile

de Pierre-François Martin-Laval (2015)

Vive l’humour nanar des années 70 ! Car c’est sans aucun doute le mémorable « À nous les petites Anglaises » de Michel Lang qui a servi de déclic à cette suite s’évadant rapidement au pays d’Albion. L’intérêt pour les gaffes et incartades des joyeux enseignants s’estompe aussi, au profit des initiatives des deux principaux intrus, le cancre importé joué par l’humoriste Kev Adams, et l’illustre « fillotte » des Windsor, jouée par la mannequin d’origine franco-polonaise Gaia Weiss.

« Death Wish », à 22h40 sur Tipik - Une étoile

d’Eli Roth (2018)

Après la désertion de Sylvester Stallone, c’est Bruce Willis qui reprend le rôle de Charles Bronson dans ce remake du célèbre « Un justicier dans la ville » de Michael Winner, sorti voici plus de 40 ans. Le dépoussiérage est spectaculaire question action et violence.

 
  • La soprano russe Anna Netrebko dans le rôle de Lady Macbeth, ici à Saint-Pétersbourg.

    Verdi au service de Shakespeare

    Par sa densité, son propos, ses caractères, son ambiance prenante autant qu’étrange, « Macbeth » est un incontournable de l’art lyrique.

  • La rencontre inattendue entre un livreur (H. Jemili) et un médecin à bout (M. Blanc).

    Michel Blanc au mieux de sa forme

    Les vraies bonnes comédies françaises sont devenues assez rares, mais fort heureusement pas inexistantes.

  • L’acteur français Ibrahim Koma incarne le valet de Phileas Fogg.

    L’œuvre de Jules Verne réadaptée

    L’excellent acteur britannique David Tennant, mais aussi le Français Ibrahim Koma qui incarne le valet Passepartout accompagnant Phileas Fogg dans son périple audacieux