France: ce que risque la jeune joggeuse qui a «menti» sur son enlèvement

BelgaImage
BelgaImage

Lundi 8 novembre, une jeune femme de 17 ans a été déclarée disparue en Mayenne. Lisa était partie faire un jogging en Mayenne, près de Saint-Brice. Sa disparition inquiétante a mobilisé près de 200 policiers sur le terrain pour la retrouver. Finalement, la joggeuse a été retrouvée le lendemain dans un kebab en Sarthe, à Sablé-sur-Sarthe. Après les premiers interrogatoires avec la police, la jeune femme a admis avoir « menti » sur son enlèvement suite à un traumatisme lié à une agression qui a eu lieu en 2019.

Le Progrès rapporte que les premières informations apportées par Céline Maigné, procureur de la République de Laval. Selon la procureur, la jeune femme est « parfaitement insérée, entourée, sportive ». Elle suit « ses études dans un lycée de la région ». La jeune femme qui a été entendue vendredi 12 novembre, a expliqué s’être rendue à pied à Sablé-sur-Sarthe. Elle avait d’abord raconté à la police avoir été enlevée par « deux jeux hommes la frappant et l’emportant dans une camionnette verte dans une maison d’où elle serait parvenue à s’enfuir en frappant l’un d’entre eux » explique le communiqué du parquet.

Finalement, la jeune femme aurait expliqué sa réaction suite à un cambriolage survenu en 2019 au domicile familial, laissant chez elle un traumatisme.

« Une grosse culpabilité »

Sa fausse disparition risque d’avoir des conséquences importantes sur la vie de la jeune fille. Le parquet va ouvrir une enquête contre l’adolescente pour « dénonciation d’infraction imaginaire » pour avoir « exposé les autorités judiciaires à d’inutiles recherches ». Une infraction passible de six mois d’emprisonnement et de 7.500 euros d’amende.

Au-delà des considérations judiciaires, les implications psychologiques sont elles aussi importantes. Patrice Huerre, pédopsychiatre, a livré une analyse de la situation sur Franceinfo. L’expert déclare : « Elle va désormais connaître des moments très difficiles. Sa vie personnelle et familiale va être totalement modifiée. Comment imaginer qu’on puisse rester dans les mêmes relations qu’auparavant avec ses copains, ses copines, son établissement scolaire, sa famille, après avoir mobilisé autant l’attention médiatique  ? ». Le pédopsychiatre conclut : « Une grosse culpabilité va survenir à présent. C’est pour ça qu’il faudra une aide importante pour ne pas que cette culpabilité devienne tellement envahissante qu’elle puisse lui causer préjudice ».

 
  • La soprano russe Anna Netrebko dans le rôle de Lady Macbeth, ici à Saint-Pétersbourg.

    Verdi au service de Shakespeare

    Par sa densité, son propos, ses caractères, son ambiance prenante autant qu’étrange, « Macbeth » est un incontournable de l’art lyrique.

  • La rencontre inattendue entre un livreur (H. Jemili) et un médecin à bout (M. Blanc).

    Michel Blanc au mieux de sa forme

    Les vraies bonnes comédies françaises sont devenues assez rares, mais fort heureusement pas inexistantes.

  • L’acteur français Ibrahim Koma incarne le valet de Phileas Fogg.

    L’œuvre de Jules Verne réadaptée

    L’excellent acteur britannique David Tennant, mais aussi le Français Ibrahim Koma qui incarne le valet Passepartout accompagnant Phileas Fogg dans son périple audacieux