Au Portugal, les employeurs ne peuvent plus contacter leurs employés en dehors des heures de travail

Belgaimage
Belgaimage

Avec les nouvelles technologies, nous sommes de plus en plus connectés, aux réseaux sociaux comme aux boîtes mail et autres outils de travail. Les confinements successifs et la généralisation du télétravail ont également modifié notre manière de travailler. Si pour certains le travail à distance est synonyme d’épanouissement et de gain de temps, pour d’autres le télétravail signifie une connexion en permanence et des journées à rallonge, avec des demandes des employeurs à toute heure. Dans ce cas, séparer vie privée et vie professionnelle devient compliqué.

Pour lutter contre les intrusions intempestives des patrons dans la vie de leurs employés, le gouvernement socialiste du Portugal a fait adopter un texte visant à protéger ces derniers, rapporte 20 Minutes. Désormais, les entreprises de plus de dix salariés n’ont plus le droit de prendre contact avec leurs salariés (par téléphone et e-mail) durant les week-ends et jours fériés. En cas contraire, des amendes sont prévues.

Il ne s’agit que d’un premier pas vers le droit à la déconnexion, puisque les députés ont tout de même refusé de donner l’autorisation aux collaborateurs de désactiver leurs appareils liés au travail en dehors des heures de boulot. D’autres mesures bénéfiques aux employés ont toutefois été votées, comme le paiement par l’employeur des dépenses liées au télétravail et le droit pour les parents d’enfants de plus de huit ans de travailler à distance sans demander l’autorisation du patron, ajoute 20 Minutes.