Line Renaud gaffe sur le plateau de «C à vous» à propos du «programme du président» (vidéo)

BelgaImage
BelgaImage

Un scoop a été révélé sur le plateau de « C à vous » vendredi dernier. L’actrice Line Renaud était invitée pour présenter les grandes causes qu’elle défend, mais elle a aussi révélé les intentions d’Emmanuel Macron. L’actrice de 93 ans était interrogée sur le droit de mourir dans la dignité, une cause importante pour elle : « Ma mère demande à partir et je ne pouvais rien faire. Puis c’était Loulou (Gasté, ndlr) » explique-t-elle avant d’ajouter : « Mais d’ailleurs c’est dans le prochain… » avant de s’arrêter subitement.

Les journalistes sur le plateau ne comprennent pas tout à fait que c’est un secret que l’actrice a failli révéler et la pousse à continuer sa phrase. Finalement, Line Renaud, gênée, cède rapidement : « Il ne faut par le dire peut-être… C’est dans le programme du président, voilà » répond-elle pris au piège.

Scoop, puisqu’Emmanuel Macron n’a toujours pas annoncé officiellement sa candidature pour les prochaines élections. Autour de la table, les réactions fusent. Anne-Elisabeth Lemoine reprend vite la conversation et reformule : « Il vous a dit que ça serait au programme de débattre autour de la question de la mort dans la dignité ». Line Renaud acquiesce avant d’insister à propos de la fin de vie : « Quand c’est l’heure, c’est heure ».

En France, la fin de vie est encore un sujet rarement abordé. En 2016, la loi Clayes-Leonetti a autorisé la « sédation profonde et continue jusqu’au décès » pour les personnes avec un pronostic vital engagé « à court terme ».

 
  • François Chladiuk (à gauche) en compagnie de Walter Littlemoon venu tout spécialement à Lyon pour l’inauguration de l’expo.

    François Chladiuk, l’ami des Sioux

    Ce Belge possède une exceptionnelle collection de pièces indiennes historiques, exposée actuellement dans un musée de Lyon.

  • La fashion victim porte des vêtements à la mode, même s’ils ne sont pas beaux, accumule souvent de manière compulsive des articles et peut aller au contraire de la saison.

    De la fashion victim au feutre

    Dans un livre aussi dense qu’une garde-robe qui déborde, Martine Magnin et Mathilde de Jamblinne nous parlent chiffons avec passion. Extraits.

  • Face aux témoignage, Éliane Deschamps a toujours nié les accusations d’emprise.

    La gouroue qui voyait la Vierge

    En France, Éliane Deschamps se retrouve devant la justice pour abus de faiblesse. Elle a martyrisé les adeptes du groupe « Amour et miséricorde ».