Les Grammy Awards ne retireront pas la nomination de Marylin Manson malgré les accusations de viol

BelgaImage
BelgaImage

Les nominations pour les Grammy Awards 2022 viennent de sortir et parmi la longue liste de stars qui ont été mis en avant cette année, un nom vient déranger le classement. Marylin Manson, plusieurs fois accusé de viol fait partie des potentiels lauréats dans la catégorie « Album of the Year 2022 » pour sa collaboration sur l’album « Donda » de Kanye West.

La polémique est très vite montée autour de la présence de Marylin Manson dans ces nominations. Le CEO de la Recording Academy, Harvey Mason Jr. a rapidement réagi en insistant sur le fait que l’artiste ne sera pas retiré des listes. Dans un entretien accordé à The Wrap, le CEO déclare : « La Recording Academy ne fera pas de restrictions. Nous ne prenons pas en compte l’histoire des gens, nous n’examinerons pas leur casier judiciaire, juste le respect de nos règles. Si le travail est recevable, selon les dates et d’autres critères, alors il peut être soumis à examen ».

Enfin Harvey Mason JR. ajoute : « Ce que nous contrôlons, ce sont nos scènes, nos shows, nos événements, nos tapis rouges. Nous examinerons le cas de tous ceux qui demandent à participer à ce processus, à être présents, et nous prendrons nos décisions à ce moment-là. Mais nous n’allons pas empêcher les gens de soumettre leur travail à nos électeurs ».

Un accord global avec les victimes

Cette polémique arrive au moment où le magazine Rolling Stone dévoile qu’un accord global pourrait être réalisé entre Marylin Manson et les femmes l’ayant accusé de viol. Cette possibilité est tout cas envisagée par l’avocat du chanteur qui précise tout de même qu’un tel accord mettrait du temps à voir le jour : « Il y a d’autres cas liés, et à mesure que les choses progressent, nous pensons de plus en plus à une médiation globale. Je ne pense pas que cela va se produire de sitôt, mais c’est dans les cartes ».

Parmi les femmes qui ont accusé Marylin Manson, son ex-petite amie avait témoigné anonymement pour expliquer que le chanteur l’avait brutalement violé en 2011. Le chanteur nie les accusations et parle d’une « attaque coordonnée ».