Accueil Soirmag Histoire

La Belgique sous la botte nazie

À raconter aux enfants.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

En 1934, Léopold III succède à son père Albert Ier décédé accidentellement en faisant de l’escalade. Léopold avait épousé Astrid, une princesse suédoise. Celle-ci, très simple et fort appréciée des Belges, disparaît malheureusement aussi de façon tragique dans un accident de voiture en 1935. Ces moments sombres de notre histoire allaient être suivis en mai 1940 de l’attaque de l’Allemagne qui nous envahissait à nouveau pour attaquer la France. Cette fois, ce fut la « Blitzkrieg » (la guerre éclair) menée par l’armée nazie, soutenue par de nombreux chars et avions. Contrairement à la première guerre, notre armée devra se rendre après 18 jours de combats. Même notre tout nouveau fort d’Eben-Emael, réputé imprenable, sera conquis en quelques heures par les parachutistes allemands. Notre gouvernement s’installe en France puis à Londres avec les Belges qui veulent continuer à combattre, tandis que Léopold III reste en Belgique, se considérant prisonnier des Allemands.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Histoire

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs