Accueil Soirmag Royal

Le prince Andrew sera-t-il expulsé de sa résidence royale estimée à 35 millions d’euros?

Le prince Andrew est déjà en train de renoncer à de nombreux avantages de la vie royale dont sa fonction militaire mais aussi sa protection policière.

Temps de lecture: 2 min

Ce mercredi 12 janvier, la justice américaine a estimé recevable une plainte contre le prince Andrew pour agressions sexuelles, a annoncé l’agence de presse française AFP. Une annonce qui marque une relance certaine des ennuis pour le prince Andrew, déjà sur la sellette depuis plusieurs mois à cause de ses ennuis avec la justice mais aussi de ses relations passées avec Jeffrey Epstein.

Désormais, il est question de ses avantages royaux. Selon le journal britannique, The Sun, le prince Andrew pourrait être expulsé de son manoir, le Royal Lodge. En 2003, ce dernier a signé un bail de 75 ans pour cette résidence en échange d’un montant de 1 million de livres sterling, une somme payée par le fonds de la couronne. Le manoir, situé à 5 km du château de Windsor est estimé à 30 millions de livres sterling (35 millions d’euros), rapporte The Sun. Le prince Andrew n’est pas le seul à occuper les lieux, son ancienne épouse Sarah Ferguson y vit elle aussi, mais dans une autre aile de la demeure.

The Sun avance que le prince Andrew pourrait toujours emménager dans l’ancienne résidence des Sussex, Harry et Meghan s’il se retrouvait expulsé de Royal Lodge.

Perte de ses titres

Cette interrogation autour du logement du prince Andrew fait suite aux scandales sexuels dans lequel est mené le fils de la reine Elisabeth II. Le Prince a dernièrement été dépouillé de tous ses titres et privilèges, comme l’a communiqué le Palais de Buckingham : « Avec l’accord et l’approbation de la reine, les affiliations militaires et parrainages royaux du duc d’York ont été rendus à la reine. Le duc d’York continuera à ne pas assumer de fonctions publiques et se défend dans cette affaire comme citoyen privé  ».

Le prince Andrew a été déchu de ses titres militaires. Il devra donc bien se défendre face à la justice américaine en tant que civil. Plus de 150 vétérans avaient demandé cette déchéance à travers une pétition. Les signataires accusaient le prince d’avoir manqué aux obligations de «   probité, d’honnêteté et de comportement honorable » qu’ont les militaires britanniques. De même, il ne bénéficie plus de la protection policière payée par la couronne. Il devra désormais payer lui-même les frais pour sa sécurité. Le prince Andrew ne recevant plus d’aide financière, il devra aussi assumer entièrement ses frais d’avocat.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Royal

Voir plus d'articles

À la Une