Accueil Édito

Le parasite royal

L’édito de Marc Pasteger.

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef Temps de lecture: 2 min

Le prince Andrew est-il toujours le « fils préféré » de la reine Elizabeth ? Possible, mais ces derniers mois, il est également devenu celui qui lui pose le plus de problèmes. Et lui coûte le plus cher (voir pages 16-17). Cité comme ami de Jeffrey Epstein et de Ghislaine Maxwell, avec photos à l’appui, il a vu sa défense se fragiliser au fil des mois et tout récemment à l’issue du procès new-yorkais qui a enfoncé Ghislaine Maxwell (elle devrait rester en prison jusqu’à la fin de sa vie). Reconnue coupable de trafic sexuel de mineurs au bénéfice de son ancien amant Jeffrey Epstein (qui, lui, s’est suicidé derrière les barreaux), elle entretenait des relations très complices avec Andrew. D’aucuns ont même laissé entendre qu’ils auraient pu être amants car il y a quelques années, Ghislaine Maxwell allait et venait à sa guise à Buckingham ! Andrew doit répondre de l’accusation d’abus sexuels et de viol au premier degré sur la personne de Virginia Giuffre, mineure au moment des faits.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Édito

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs