Accueil Jacques Pradel raconte

«Miracle» au Vatican

13 mai 1981, place Saint-Pierre de Rome. Le pape Jean-Paul II, très gravement blessé par balles, survit à l’attentat.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 7 min

Aujourd’hui encore, 41 ans après les faits, de nombreuses zones d’ombre n’ont toujours pas été dissipées. Ce jour-là est un mercredi, jour d’audience publique du Pape à la cité du Vatican. C’est l’occasion d’un bain de foule traditionnel que Jean-Paul II apprécie particulièrement. La Jeep décapotable blanche du Saint-Père, qu’on appelle « La Campagnola », entame un second tour de la place Saint-Pierre, sur laquelle sont massés plus de 20.000 pèlerins.

À bord de la voiture, le pape est accompagné de son secrétaire personnel, Stanislas Dziwisz, et de son camérier, Angelo Gugel. La journée est belle, bien qu’un peu fraîche. La voiture frôle les barrières qui contiennent une foule enthousiaste, pour que le Pape puisse s’approcher le plus près possible des fidèles. Jean-Paul II serre en souriant des centaines de mains. Il vient même de prendre dans ses bras et d’embrasser une petite fille blonde que lui tendent ses parents…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Jacques Pradel raconte

Au nom de Satan!

Une tuerie à caractère satanique a secoué la France en 1996 : l’assassinat du père Jean Uhl, curé de la paroisse alsacienne de Saint-Adelphe de Kingersheim.

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs