Accueil Actu Soirmag

Margaret Atwood présente une édition ininflammable de «La Servante Écarlate» (vidéo)

L’auteure a souhaité réagir face au mouvement d’interdiction de nombreux livres dans les écoles. Son livre a longtemps fait partie des livres interdits et l’est encore dans certains établissements.

Temps de lecture: 2 min

L’auteure canadienne Margaret Atwood a décidé de prendre des mesures radicales face aux interdictions qui tombent encore ces derniers mois. De nombreux livres sont interdits dans les écoles américaines. Certains livres sont même brûlés au Texas, dont « Harry Potter » ou encore « Twillight ».

Dans une vidéo aux allures toutes aussi inquiétantes que ce que dénonce son livre « La Servante Écarlate », Margaret Atwood apparaît avec un lance-flammes pour « brûler » une édition ininflammable de son livre. La vidéo promotionnelle attire l’attention sur les bannissements des livres et annonce que la maison d’édition Penguin Random House vient de sortir une collection limitée de « La servante écarlate » ignifugée.

Il est possible de lire dans la vidéo : « Partout aux États-Unis et dans le monde, les livres sont contestés, interdits et même brûlés. Nous avons donc créé une édition spéciale d’un livre qui a été contesté et interdit pendant des décennies. Cette édition de La Servante Écarlate de Margaret Atwood est totalement imbrûlable. Elle est conçue pour protéger cette histoire vitale et s’ériger en symbole puissant contre la censure ». La maison d’édition mettra la collection en vente chez Sotheby’s jusqu’au 7 juin prochain. Les bénéfices de la vente seront reversés à Pen America, une association luttant pour la liberté de la presse.

Un livre fréquemment banni

« La Servante Écarlate » fait partie des livres les plus contestés dans le pays. Il fait d’ailleurs partie de la liste des 100 livres les plus fréquemment interdits dans les établissements scolaires depuis les années 1990, rapporte l’American Library Association.

L’auteure a défendu son livre à plusieurs occasions notamment dans une lettre de 2006, où elle écrivait : « La remarque : « offensant pour les chrétiens » me stupéfie. Nulle part dans le livre le régime n’est identifié comme chrétien. Quant au caractère sexuellement explicite, La Servante Écarlate s’intéresse beaucoup moins au sexe qu’une grande partie de la Bible ».

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une