Accueil Carte verte

Chouchoutez votre jardin avec un bon paillage

Retenez ce principe : ombrage + paillage = moins d’arrosage !

Temps de lecture: 3 min

Au jardin

– Dahlias : favorisez l’arrivée de grosses fleurs en les ébourgeonnant. Tuteurez les variétés qui le demandent. N’oubliez pas de les arroser, ce sont des soiffardes.

– Coupez les fleurs fanées des vivaces, cela fatigue inutilement les plantes et parfois favorise même une seconde floraison (rosiers, clématites).

– Bassin : surveillez la propagation des algues vertes ; ramassez ce qui se trouve en surface ; éliminez les plantes aquatiques en surabondance.

Au potager

– Ombrage

Les plantes stoppent leur croissance lorsque la chaleur est trop élevée ; faire de l’ombre est donc un enjeu important pour vos cultures au potager, surtout en été.

En cas de canicule, ombragez vos plants avec ce que vous avez sous la main : parasol, parapluie, drap de lit, voile d’ombrage, cageot à légumes, canisse…

On peut utiliser le concept des cultures verticales pour apporter des zones d’ombre aux légumes plus petits ou qui ne supportent pas les rayons de soleil trop forts. Exemple : haricot à rames sur tipi. Les cultures de maïs et de tournesol donneront de l’ombrage aux cultures voisines ; cageot en bois retourné ou voile d’ombrage protégeront vos semis et nouveaux repiquages des rayons du soleil.

Shutterstock
Shutterstock

– Paillage

C’est sans nul doute la technique la plus facile, qui permet d’économiser jusqu’à 50 % d’eau !

En plus, il limite l’apparition des adventices et assure la bonne activité biologique du sol avec les micro-organismes.

Paillage équilibré = une équivalence entre matériaux « bruns » et « verts » : les matériaux bruns (= déchets que l’on trouve plus facilement en automne : feuilles mortes, branchages, paille…) contribuent à améliorer votre terre et à la rendre plus fertile. Les matériaux verts ont besoin de la présence des verts : l’azote contenu dans les seconds favorise la décomposition des premiers. Les matériaux verts (déchets que l’on trouve plutôt au printemps : tontes, tailles, résidus de végétaux divers…) vont se décomposer en quelques semaines et ainsi libérer de l’azote et autres éléments minéraux. Les matériaux verts nourrissent les plantes, mais pas le sol.

Alternez les apports bruns (ligneux) et les verts (azotés) au fil des saisons et des déchets disponibles. Plus ils seront diversifiés, mieux ce sera !

Sur le balcon dans des bacs ou des potagers surélevés

Ici plus que partout ailleurs, la terre sèche très rapidement : paillage et ombrage s’avèrent donc indispensables pour conserver l’humidité et protéger les plants des rayons de soleil.

Shutterstock
Shutterstock

Arrosage

Plutôt au pied de vos plants.

Tomates : ne pas mouiller le feuillage, cela favorise l’apparition du mildiou. En cas d’attaque subite, il faut agir rapidement : on coupe les parties atteintes, on désinfecte ses outils et applique des décoctions maison.

Pommes de terre, tomates, rosiers : décoction de tanaisie en pulvérisation.

Dans la maison

Surveillez les arrosages et n’hésitez pas à brumiser certaines plantes vertes (lierre, fougère…) avec de l’eau à température ambiante, pas en plein soleil évidemment !

Aussi en Carte verte

C’est l’heure du bilan au jardin

Après cet été caniculaire, je vous propose de faire le tour de votre jardin et de bien l’observer. Quelles sont les plantes qui ont le plus souffert ou le mieux résisté ? Qu’allez-vous faire pour remédier aux problèmes rencontrés ?

Voir plus d'articles

À la Une