Accueil Actu Soirmag

Un restaurateur reçoit une demande de rançon d’un client de 350 euros par mois

S’il ne paie pas, alors il recevra des commentaires négatifs. Plusieurs restaurateurs en Belgique en sont victimes.

Temps de lecture: 2 min

À Lasne, un restaurateur est devenu la victime d’un de ses clients. L’affaire est rapportée par SudInfo qui est allé à la rencontre de David Catapano. L’un de ses « clients » est devenu son rançonneur. Il demande de recevoir chaque mois une somme de 350 euros. Si David Catapano refuse, alors il reccevra des commentaires négatifs sur son restaurant, sur sa page TripAdvisor.

Le restaurateur explique à SudInfo  : « J’ai été contacté par téléphone. La personne au bout du fil m’a indiqué que si je ne versais pas 350 euros par mois sur un compte via Western Union, il mettrait un commentaire négatif sur TripAdvisor. Je lui ai répondu que je ne paierais pas. Et le commentaire a été posté. Avec en plus ma photo de profil ! ».

David Catapano décide de ne pas céder et a reçu en retour, un long commentaire, bourré de fautes d’orthographe. Pour ajouter au grotesque, le restaurateur est maintenant bien certain que ce n’est pas un réel client qui a commencé à l’attaquer : « Il critique le serveur que je n’ai pas, le hamburger que je ne sers pas ». David Catapano a décidé de porter plainte et a reçu le soutien de ses fidèles et vrais clients.

La démarche est de plus en plus fréquente ces dernières années. Malheureusement, certains restaurants sont devenus très dépendants de ces commentaires négatifs ou positifs sur Internet. Si la note moyenne d’un restaurant devient trop basse sur Google ou TripAdvisor, alors l’établissement risque de ne plus être correctement répertorié et alors de « disparaître » face à la concurrence. Parfois, les tentatives d’extorsion se font en bande comme cela a été vu aux États-Unis. Les « clients » envoient alors quotidiennement des messages jusqu’à ce que le propriétaire cède.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une