Accueil Auto - moto

Essai de la VOGE 500AC: la Chine s’éveille

Et il est temps de trembler ! En ce qui concerne Voge, la production chinoise n’a plus à rougir de la comparaison avec les marques bien établies sur nos marchés. Confirmation avec cette 500AC.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

La dernière-née du puissant groupe Loncin confirme tout le bien que nous pensons des produits de sa marque Voge. Qualitative, tant au niveau de son design, de sa qualité de fabrication que du choix de ses composants et de ses équipements, la Voge 500AC enfonce encore le clou par ses prestations qui n’ont rien à envier aux valeurs établies de notre marché. On sent bien qu’il ne s’agit pas ici d’un feu de paille, d’une importation parallèle et bricolée d’un produit approximatif ou d’un produit d’appel à prix serré et à qualité plus que moyenne.

Non, Voge compte bien jouer dans la cour des grands. Il faudra sans doute encore un peu de temps pour monter un réseau structuré, une gamme plus étendue, mais surtout une image. Tout ce que les Japonais ont, en somme, fait dans les années soixante. Alors, pourquoi pas ? D’autant que cette 500AC ne se voit confrontée à aucune concurrente aussi « sexy »…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Auto - moto

Essai du Kymco CV3: le trois-roues amusant

Le premier trois-roues de Kymco est également le premier du marché équipé d’un moteur bicylindre. C’est aussi la proposition la plus puissante sur ce segment. Objectif recherché : associer la sécurité au plaisir de conduire.

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs