Accueil Actu Soirmag

Un couple retrouve sa fille enlevée il y a 51 ans grâce à un test ADN

« Un miracle de Noël », un peu avant les fêtes.

Temps de lecture: 3 min

C’est une histoire qui se termine bien… Les faits remontent à 1971, à Fort Worth, au Texas. Melissa Highsmith est une petite fille de 21 mois. Sa mère, Alta Apantenco, est seule et cherche une baby-sitter pour s’occuper de sa petite fille pendant ses heures de travail. Pour lui venir en aide, la colocataire d’Alta lui propose les services d’une dame le 23 août 1971. Alta accepte et ne reverra plus jamais sa fille après cette date. La petite Melissa sera introuvable pendant plus de 50 ans… Jusqu’à ce que sa famille parvienne enfin à la retrouver grâce à une base de données ADN en ligne.

« Je dois continuer à me pincer le bras pour être sûr d’être réveillé. Je suis tellement heureux. Je ne peux pas décrire mes sentiments », a déclaré Alta émue. « Je suis juste tellement heureuse de voir ma fille. Je pensais que je ne la reverrais jamais. ». Mélissa non plus ne cache pas ses émotions : « Je suis au septième ciel. J’en profite. C’est un miracle ». Alta en est certaine : « C’est un miracle de Noël ».

« La première année a été vraiment terrible, parce que personne ne pouvait m’aider », se souvient Alta à propos de l’enlèvement de sa petite fille Melissa, qui avait à peine 21 mois à l’époque de l’enlèvement. La baby-sitter est venue chercher Melissa à l’appartement d’Alta Apantenco à Fort Worth, dans l’État du Texas, et n’a jamais rendu la jeune fille. Un épisode traumatisant d’autant qu’Alta avait elle-même à peine 21 ans à l’époque et luttait contre la dépression. Elle travaillait comme serveuse.

Une douleur vive

Alta raconte que sa famille n’a jamais oublié Mélissa et a célébré son anniversaire chaque année depuis sa disparition. Pendant toutes ces années, ils ont tout fait pour tenter de la retrouver. Il y a quelques mois, la famille a d’ailleurs utilisé Facebook, ce qui les a juste menés à une fausse piste. Ils ont toutefois retrouvé espoir lorsqu’un site Web spécialisé en correspondances génétiques a trouvé des similitudes entre l’ADN d’Alta et celui de l’un des enfants de Melissa. Autre élément, la famille a reconnu la date de naissance de Melissa ainsi qu’une tache de naissance dans son dos.

Des retrouvailles

L’heure des retrouvailles a sonné samedi dernier à l’église de Fort Worth. Sur place, Melissa (aujourd’hui âgée de 53 ans), sa mère, son père et deux des quatre autres enfants de la famille. « Je ne pouvais pas m’arrêter de pleurer », a expliqué la soeur de Melissa. « J’étais folle de joie et je marche encore dans un état de sidération, essayant de comprendre que ma sœur était juste devant moi et que nous l’avons trouvée ».

Une autre sœur de Mélissa a également ajouté qu’elle était extrêmement soulagée pour sa mère, Alta, « qui était non seulement accablée par la culpabilité après la disparition de Melissa, mais qui devait également faire face à des accusations selon lesquelles elle aurait pu assassiner sa fille disparue et dissimuler le crime ». Elle poursuit : « Ma mère a fait de son mieux avec les ressources limitées dont elle disposait. Elle ne pouvait pas risquer d’être renvoyée et a donc fait confiance à la personne qui a dit qu’elle s’occuperait de son enfant. Je suis si heureuse que Melissa soit de retour et je suis reconnaissante d’avoir obtenu gain de cause pour ma mère. »

Depuis lors, Melissa Highsmith a réalisé un autre test ADN officiel. Le résultat n’est pas encore connu.

Retrouvez plus d'actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une