Accueil Culture Musique

Témé Tan: «Je me cache beaucoup, ce n’est même pas toujours conscient»

Curieux, passionné, mélomane… le musicien belge Témé Tan revient enfin avec un second album solo après avoir sillonné le globe et multiplié les collaborations.

Article réservé aux abonnés
Journaliste Temps de lecture: 3 min

Six ans se sont écoulés depuis votre précédent album, mais cela ne veut pas dire que vous avez pris de longues vacances entre les deux…

Non, je travaillais (rire). La tournée a été longue, j’ai voyagé et enchaîné les collaborations (avec Milky Chance, Roméo Elvis, Suzane, Marco Mengoni, ndlr). J’aime travailler pour des artistes différents de moi. Je pense à Marco Mengoni ; c’était gai de bosser pour un grand chanteur. Cela m’a aussi permis de découvrir la scène musicale italienne. Je me suis pris une claque… et j’ai trouvé l’ingénieur du son qui a mixé mon album. Il y a aussi moins de pression à travailler pour d’autres, il y a un côté sécurisant à ne pas avoir sa tête sur une pochette.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Musique

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs