Accueil À table

La cuisine de Napoléon

L’histoire à table de la semaine.

Article réservé aux abonnés
Journaliste Temps de lecture: 3 min

Si l’Empereur des Français est aussi connu aujourd’hui de par le monde, c’est parce qu’il a accompagné, sinon porté une véritable révolution de la société française, une révolution sociale mais aussi administrative et législative. C’est aussi sous son règne que la cuisine est devenue une arme redoutable de la diplomatie française. En fait, on le doit surtout à son ministre des Relations extérieures, ou ministre des Affaires étrangères comme on dit aujourd’hui, soit Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, plus communément connu sous le nom de Talleyrand. Ce « diable boiteux » de Talleyrand, ancien évêque défroqué, était aussi rusé diplomate que fin gourmet. On doit ce bon mot à son sujet : « La cuisine est la seule cause qu’il n’ait jamais trahie. » Il est vrai que Napoléon, qui avait l’assiette morose, laissait à son ministre le soin de recevoir et de séduire par l’estomac tous ceux qu’il fallait impressionner.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en À table

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs