Accueil Soirmag Histoire

La Belgique de l’entre-deux-guerres: les années 1920-1930 (15)

À la fin de 1918, éblouie de sa liberté retrouvée, la Belgique euphorique travaillait sans relâche à une nouvelle prospérité. Focus sur une période clé et mal connue de notre histoire.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

En réalité, les grands problèmes existant en 1914 n’avaient fait, pendant la halte de quatre ans imposée par les événements au mouvement social, que gagner en acuité. Avant la guerre, le mouvement syndical n’était pas encore officiellement reconnu. Aucune disposition légale, jusqu’en 1921, ne limitait le temps de travail. L’article 310 du Code pénal disait : « Sera puni d’un emprisonnement de six jours à trois mois et d’une amende de 26 à 1.000 francs toute personne qui, dans le but de forcer la hausse ou la baisse des salaires ou de porter atteinte au libre exercice de l’industrie ou du travail, aura commis des violences, proféré des injures ou des menaces, prononcé des amendes, des défenses, des interdictions ou toute proscription quelconque, soit contre ceux qui travaillent, soit contre ceux qui font travailler. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Histoire

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs