Accueil Soirmag Royal

Je t’aime, moi non plus… les conflits entre frères et sœurs du gotha

Les conflits entre frères et sœurs touchent aussi la planète gotha. Trop convoité, un trône peut tourner à la foire d’empoigne quand rivalités, ambitions et différences de personnalités deviennent invivables au sein d’un même clan.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Quand on remonte le temps, au regard de l’Histoire, force est de constater que de nombreux souverains ont connu de sacrés différends avec leurs aînés ou cadets. Je pense évidemment à Louis XVI et à ses frères : le comte de Provence (futur Louis XVIII) et le comte d’Artois (futur Charles X). Je pense aussi à Richard Cœur de Lion et Jean sans Terre, à Marie Stuart et Moray, Elizabeth Ire et Mary Tudor, aux fils de Catherine de Médicis… Mais plus près de nous, la comptine est fort semblable.

Rififi en Albion

Prenons William et Harry. On les croyait complices pour la vie, deux orphelins unis, à jamais, par les épreuves. Les « Mémoires » du cadet sont venus démontrer le contraire. On apprend que les deux princes se bagarrent comme des chiffonniers et que l’un d’eux a même fini dans la gamelle du chien. Harold et Willy vont-ils se réconcilier maintenant que Charles affronte le cancer ? Pas sûr !

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Royal

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs