Accueil Actu Soirmag

Les «Sephora kids», cette nouvelle tendance TikTok qui inquiète pour la santé mentale des enfants

La tendance se développe surtout aux États-Unis. Kim Kardashian et sa fille de 10 ans North West sont d’ailleurs devenues les figures de cette nouvelle mode.

Temps de lecture: 2 min

Depuis des années, les internautes ont développé l’habitude de montrer leurs achats et leurs routines beauté. Rien d’alarmant sauf quand les achats deviennent démesurés ou se transforment en de la publicité déguisée. La mode a également un impact sur les jeunes sur leurs perceptions d’eux-mêmes. Mais jusqu’à maintenant, ces vidéos « lifestyle » étaient souvent réalisées par des adultes ou des jeunes adultes. Désormais, ce sont aux pré-adolescents de se l’approprier.

Comme le souligne La Voix du Nord, leurs vidéos comptent des milliers de partages : des fillettes de 8 à 12 ans, hystériques devant un pot de crème hydratante et « rajeunissante », ou suppliant leur mère de leur offrir un anticernes.

L’enfant est filmée devant le miroir façon tutoriel de beauté. Les « Sephora kids » singent les mimiques des influenceuses beauté en pinçant les lèvres ou posant délicatement le visage sur leurs paumes ouvertes. Généralement, les produits présentés valent une rondelette somme. « Comment ces petites filles peuvent dépenser l’équivalent de mon salaire en produits de beauté ? », s’interroge une vendeuse Sephora sur TikTok aux États-Unis, rapporte le journal.

Attention à la santé

Les produits vantés dans ces vidéos, malgré leur emballage pastel gourmand et régressif, contiennent par ailleurs des actifs agressifs comme le rétinol, destiné aux peaux matures, selon des experts. « De plus en plus d’enfants utilisent des produits cosmétiques pour adultes. Beaucoup des parents que je reçois n’ont même pas idée qu’il y a un risque et font plus confiance aux ‘influenceurs beauté’ qu’à leur médecin », déplore le dermatologue américain Danilo Del Campo. Il a constaté « une hausse des consultations pour des réactions cutanées et des soucis résultant d’un mésusage de ces produits ».

En consultation, le Dr Del Campo voit aussi des « problèmes d’estime de soi chez des jeunes enfants qui ressentent le besoin de corriger des défauts qui n’existent même pas ». Si pour les mères de famille, ce n’est qu’un « jeu », l’impact sur les jeunes filles est beaucoup marquant.

En réalité, ces tendances peuvent rapidement avoir un impact sur l’hyper-sexualisation des enfants. Ce genre de vidéo tend également à renforcer les inégalités sociales en renforçant les représentations stéréotypées des filles et des femmes.

Retrouvez plus d’actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une