Accueil Soirmag Royal

La colère du prince Harry lors du rendu de la décision concernant sa sécurité

La Haute Cour de Londres a rendu son jugement sur les demandes du prince Harry concernant sa sécurité. Le prince a fait entendre sa colère.

Temps de lecture: 3 min

Le duc de Sussex, fils cadet du roi Charles III, et son épouse Meghan ont perdu leur protection systématique, aux frais du contribuable britannique, après avoir décidé de se mettre en retrait de la famille royale en 2020 et de s’installer aux Etats-Unis. Mais le prince Harry, qui ne s’est rendu que rarement au Royaume-Uni ces dernières années (par exemple pour les obsèques d’Elizabeth II en 2022 ou le couronnement de Charles III en mai), contestait la décision des autorités de lui accorder désormais une protection au cas par cas.

Mercredi, la Haute Cour de Londres a estimé que cette décision « n’était pas irrationnelle », n’avait « pas été entachée d’injustice » et que la stratégie du cas par cas adoptée par la police « était, et est, légalement fondée ». Dans la foulée, un porte-parole du duc de Sussex a indiqué qu’il ferait appel de ce jugement, soulignant qu’Harry ne « réclame pas un traitement de faveur », mais simplement une application « juste et légale » des règles en matière de protection.

Dans les documents du tribunal partagé à l’issue de l’audience, la presse britannique a souligné un passage en particulier. Lors des audiences, le prince Harry aurait laissé paraître sa colère : «  Je veux connaître le nom de cette personne. Je veux savoir qui a décidé cela », a-t-il lancé dans le tribunal.

Un sujet sensible

Il s’agit de la deuxième défaite en justice pour le prince Harry en ce qui concerne la prise en charge de sa sécurité lorsqu’il se rend au Royaume-Uni. Dans une autre procédure conclue en mai, la justice lui a refusé le droit de bénéficier d’une protection policière en la payant avec ses fonds personnels.

À lire aussi : Donald Trump s’attaque au prince Harry : « Il a trahi la reine »

Le sujet est sensible pour le prince, qui tient la presse et les paparazzis pour responsables de l’accident de voiture qui a tué sa mère, la princesse Diana, à Paris en 1997. Il a notamment été remis sur le devant de la scène en mai, lorsque Harry et son épouse ont été poursuivis en voiture à New York par des paparazzi.

Alors que le couple a été accusé d’avoir exagéré l’incident, le jugement rendu mercredi cite une lettre du chef du renseignement de la police de New York, qui révèle que les autorités américaines ont finalement arrêté deux personnes pour « mise en danger imprudente », le juge concluant que ce jour-là, les photographes avaient eu un « comportement dangereux et inacceptable ».

Retrouvez plus d’actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

Sur le même sujet

Aussi en Royal

Voir plus d'articles

À la Une