Changer la loi belge

Depuis plusieurs années, des associations et ONG militent pour changer la loi belge concernant les transgenres. En effet, actuellement, changer de sexe sur son acte de naissance requiert trois éléments : la déclaration d’un psychiatre, celle d’un chirurgien et l’impossibilité de concevoir des enfants conformément au sexe précédent. Du côté de Genres Pluriels, on s’indigne particulièrement de la « psychiatrisation » qui induit donc que la transsexualité serait un trouble psychiatrique. pour Max Nisol, c’est l’élément clé, d’où découlent les autres point de la loi. Ainsi, le responsable de l’ASBL rappelle que de nombreuses personnes trans ne désirent pas passer sur le billard et changer de sexe chirurgicalement. Amnesty, par contre, met davantage en avant l’opération et la stérilisation forcée, qui sont par ailleurs condamnées par l’ONU.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous