Inquiétant: «20 à 25% de la population belge souffre d’un problème de santé mentale»

Belgaimage
Belgaimage

La réforme du traitement de la santé mentale en 2010 avait un objectif louable: «sortir» le plus possible les malades des unités psychiatriques pour les réinsérer dans la société en les entourant de soins ambulatoires, si possible dans des structures adaptées. Mais les moyens n’ont pas suivi. Le docteur Caroline Depuydt, psychiatre et chef de service à la clinique Fond’Roy (spécialisée dans le traitement de la personne souffrant de maladie mentale), tire le signal d’alarme et s’inquiète du manque de prise en charge de ces cas complexes. Avec une conséquence sociétale lourde: la mise au ban...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète