Olivier Marchal conseille sèchement à Bertrand Cantat «de fermer sa gueule et de se faire oublier»

Capture d’écran - Instagram
Capture d’écran - Instagram

Il n’a pas mâché ses mots. Le réalisateur du « 36 Quai des Orfèvres » a violemment apostrophé l’ex-leader de Noir Désir sur les réseaux sociaux, quelques heures après que ce dernier a annoncé se retirer de tous les festivals d’été dans lesquels il était engagé. Le post Instagram d’Olivier Marchal se veut très direct :

«  Petite photo à l’attention de monsieur Bertrand Cantat. Qui, après avoir fait la une de ce torche-cul Les Inrocks se permet de demander le droit à la réinsertion et d’échapper aux mouvements féministes  ».

Pour l’occasion, Olivier Marchal pose avec l’une de ses filles, Zoé. Et s’adresse directement à Bertrand Cantat : «  Regarde juste cette photo. Ma fille. La même que tu as enlevé à Jean Louis et Nadine [le père et la mère de Marie Trintignant, ndlr]. Maintenant, ferme ta gueule et fais-toi oublier. L’amour passion ne doit pas tuer… »

Ces derniers jours, Bertrand Cantat est au cœur des débats. Pour tenter de justifier son choix de poursuivre sa tournée qui se clôturera à Paris les 29 et 30 mai, il a posté une lettre sur son compte Facebook, invoquant notamment «  son droit à la réinsertion  ».

L’émotion de Samuel Benchetrit

Nadine Trintignant a d’abord réagi à cette annonce. La mère de Marie Trintignant juge «  dégueulasse  » que le chanteur se produise encore sur scène. Samuel Benchetrit, qui a partagé huit années de la vie de l’actrice décédée il y a quinze ans, n’a pas pu retenir sa colère. Celui qui a eu un fils avec l’actrice était invité de LCI ce mardi 13 mars et a eu l’occasion d’évoquer Bertrand Cantat :

«  C’est un lâche, c’est un faible, c’est un type qui n’a pas de couilles, a-t-il déclaré visiblement très ému. Il le démontre tout le temps. Ce type a tué de ses mains la mère de mon fils, il a tué la mère des frères de mon fils, il a enlevé une femme libre et extraordinaire à ses parents et aux gens qui l’aimaient et dont je fais partie  ».

«  C’est un homme qui frappe les femmes, qui en a poussé une autre au suicide, dont une main courante a encore été déposée il y a quelques mois par une femme qui avait peur et qui aujourd’hui demande à être réinséré  », rappelle-t-il avec émotion. «  Qu’il chante autant qu’il veut. Mais quand je vois les enfants de Marie, si dignes, si jeunes, si beaux, baisser la tête en voyant l’autre connard en couverture d’un magazine de merde, je trouve franchement cette situation ridicule. […] Il ne faut pas que je le croise, parce qu’il va se passer un truc, entre mecs  ».

Le passage en vidéo à partir de 8min50