Il risque la prison pour avoir forcé des femmes à payer l’addition

©Belgaimage
©Belgaimage

Paul Guadalupe Gonzales n’est certainement pas ce que l’on pourrait appeler un gentleman. Cet homme de 45 ans originaire de Californie avait mis en place une technique bien rodée.

Pour commencer, il faisait connaissance avec des femmes sur des sites de rencontre. Ensuite, quand le courant passait bien, il les invitait au restaurant, en leur proposant de prendre ce qu’elles désiraient sur la carte, et il commandait lui aussi les plats les plus chers. Mais pour finir, juste avant de devoir payer, Paul prétextait devoir passer un coup de téléphone. Au lieu de cela, il prenait la poudre d’escampette pour ne pas devoir payer l’addition.

Martha Barba est l’une des nombreuses victimes de Paul. Celui-ci lui avait donné rendez-vous dans un fast-food mais avait finalement convaincu la jeune femme d’aller dans un restaurant beaucoup plus chic. « Je ne voulais pas y aller. Il ne ressemblait pas du tout à sa photo. Il ne m'attirait pas. » Selon le Daily News, Martha a finalement accepté pour ne pas paraître désagréable. Il n'arrêtait pas de dire: « Commande ce que tu veux, c'est pour moi. Ne t'inquiète pas pour ça. Il a commandé un steak, du vin, une salade et tout ce qu'il pouvait ».

Il risque 16 ans de prison

Au moment du dessert, il s’est éclipsé pour son fameux coup de téléphone, sans jamais revenir. Martha a dû régler l’entièreté de la note : « J'avais honte et je ne voulais pas faire de scandale. Je me suis sentie humiliée », a-t-elle avoué.

Lors de l’audience de ce mardi, le juge a confirmé les faits et la méthode de cet homme : l'accusé commandait du homard, de la viande ou encore du vin et invitait sa partenaire à en faire autant. En fin de repas, il prétextait devoir passer un coup de téléphone pour ne pas payer.

Paul Gonzales est désormais accusé d’extorsion, de fraude et de vol. Bien qu’il ait plaidé non coupable, il risque ainsi jusqu’à 16 ans de prison.