Accueil Soirmag Royal

Le prince William a conclu un accord avec un tabloïd d’après son frère Harry

Le prince William, héritier de la couronne britannique, a « récemment » conclu un accord dans une affaire de piratage de boîtes vocales avec un tabloïd britannique.

Temps de lecture: 2 min

Agé de 38 ans, Harry est en guerre contre la presse à scandales, qu’il tient pour responsable de la mort de sa mère Diana en 1997 à Paris, poursuivie par des paparazzis.

Il a lancé des poursuites contre des journaux britanniques qu’il accuse d’avoir recueilli illégalement des informations, notamment contre News Group Newspapers (NGN), l’éditeur du Sun et de News of the World, aujourd’hui disparu.

Dans des documents produits à l’occasion d’une audience de trois jours cette semaine, les avocats du prince Harry révèlent que William, avec qui il entretient des relations notoirement dégradées, a « récemment » conclu un accord avec NGN « en coulisses ».

Les services du prince William se sont refusés à tout commentaire.

Les conseils du prince Harry justifient également le délai dans le lancement de la procédure liée aux poursuites par un « accord secret » entre la famille royale et le groupe de presse.

Elles affirment que la grand-mère de William et Harry, feu la reine Elizabeth II, était impliquée dans des « discussions et autorisations » au sujet de cet accord, qui empêchait les membres de la famille royale de poursuivre NGN jusqu’à la conclusion d’autres poursuites relatives à des accusations de piratage.

« La raison était d’éviter la situation où un membre de la famille royale doive se trouver dans le box des témoins et relate les détails des messages vocaux privés et hautement sensibles qui avaient été interceptés », fait valoir Harry.

« L’institution était incroyablement nerveuse à ce sujet », a-t-il ajouté, les documents affirmant que Harry a eu vent dudit accord en 2012. « Cet accord » était selon lui un « facteur majeur dans le fait qu’il n’y ait pas eu de plainte de ma part à l’époque ».

Retrouvez plus d’actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

Aussi en Royal

Voir plus d'articles

À la Une