Quand les femmes deviennent des fontaines

Quand les femmes deviennent des fontaines

Éjaculation ! Qui n’associe ce mot au plaisir masculin ? Pourtant les femmes peuvent elles aussi vivre une éjaculation lors de l’orgasme et l’émission des liquides n’est pas des moindres : 150 ml pour les unes et même 300 ml pour les autres ! Ce n’est pas pour rien qu’elles sont désignées par le terme de femmes fontaines ; une désignation inventée en 1983 par la psychanalyste Frédérique Gruyer. Et ces jouisseuses fascinent au point que des manuels enseignent aux femmes et à leurs partenaires à développer ce « potentiel ». Des sites pornographiques ajoutent également la catégorie « squirting » – le terme anglais pour désigner le phénomène –, qui remporte un succès certain.

Mais que se passe-t-il pour que des femmes deviennent fontaines ? Commençons par un petit rappel. Si le phénomène est connu dès l’Antiquité, c’est le gynécologue allemand Ernst Graffenberg – l’homme qui donna la première lettre de son nom au fameux point G, – qui en 1950, relançait le débat en évoquant dans une publication le fait que certaines femmes émettent au moment de l’orgasme une « grande quantité de liquide transparent ». Son affirmation allait engendrer de longues discussions et nombreuses études pour savoir ce qui provoquait cette réaction. Aujourd’hui encore, presque 70 ans après la remarque de Graffenberg, les conclusions ne sont pas unanimes. Nombre de spécialistes avancent que l’éjaculation féminine est liée à la stimulation du Point G, cette zone particulièrement sensible située sur la face antérieure du vagin à quelques centimètres de l’entrée. Mais d’autres mettent en évidence que la stimulation du clitoris ou une pression forte sur le col de l’utérus peuvent également engendrer l’émission de liquides sous forme de jet.

Mais reste encore à connaître la nature réelle du liquides émis. Sachant qu’il sort de l’urètre, s’agit-il d’urine ? Ou d’un liquide lié à une importante lubrification du vagin due à une forte excitation ? Ou encore de sécrétions émises par les glandes de Bartholin ou les glandes de Skene ? Les études ont longtemps apporté des réponses diverses et variées jusqu’à ce qu’en 2015, des chercheurs français ne donnent une réponse satisfaisante : le liquide émis lors de l’orgasme féminin est de l’urine mais de l’urine très claire et peu chargée en acide. Pour arriver à cette conclusion publiée dans le Gynécologie Obstétrique et Fertilité (mai 2015), Samuel Salama, Florence Boitrelle, Amélie Gauquelin et Lydia Malagrida ont fait passer des tests à 7 femmes fontaines avec échographies et dosages chimiques pour découvrir que même si celles-ci urinaient avant de commencer à se masturber, leurs vessies se remplissaient rapidement pendant l’excitation et se vidaient complètement lors de l’orgasme. À noter que ces femmes ne souffraient absolument pas d’incontinence urinaire. Et comme l’ont montré leurs analyses, les liquides émis contenaient bien de l’urée, de la créatinine et de l’acide urique.

Les résultats rendent sans doute le phénomène moins sexy même si la plupart des hommes qui ont vu leurs partenaires vivre ce type d’orgasme se sont déclarés heureux et même flattés d’être à l’origine de telles jouissances. Reste aussi qu’un tel orgasme oblige souvent les partenaires à changer les draps de lit inondés !

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • DR

    Chasseurs de microbes (11)

    Du XVIIe siècle à Louis Pasteur, Paul De Kruif raconte dans un livre passionnant l’existence hors normes et les découvertes magnifiques de grands savants, pionniers de la science et bienfaiteurs de l’humanité.

  • DR

    Suzuki Across: le cadeau de Toyota

    Après le break Swace, un nouveau modèle vient enrichir un peu plus la gamme Suzuki. Et une fois encore, c’est un festival de premières. Le SUV Across est un petit événement.

  • DR

    La Jeep Compass encore plus européenne

    Découvrez d’autres nouveautés du monde automobile.