Trump et Poutine : la troublante couverture du Time

©DR
©DR

Depuis la conférence à Helsinki en compagnie de Vladimir Poutine, les critiques envers Donald Trump fusent. Le président russe a largement dominé cette rencontre. Le président américain tente quant à lui, en vain, d’apaiser la vive polémique née de ses déclarations très conciliantes vis-à-vis de Vladimir Poutine.

Une question est à la base de l’embarras de Donald Trump. Lors de la conférence de presse qui clôturait la rencontre entre les deux chefs d’États, un journaliste a demandé au président américain : « qui croyez-vous?» Vladimir Poutine venait de nier, à nouveau, que la Russie était intervenue durant les élections américaines de 2016. Le journaliste voulait donc savoir qui, des services de renseignements américains ou de Vladimir Poutine, disait vrai dans l'affaire des interférences russes pendant ces élections.

Un président américain dominé par Poutine

C’était le moment idéal pour Donald Trump d’envoyer un message fort mais à la place, celui-ci a expliqué qu’il n’avait aucune raison de ne pas faire confiance au maître du Kremlin. Il a répondu: « Je crois les deux camps. J’ai tout à fait confiance en mon service de renseignement mais je voulais vous dire que le Président Poutine a été extrêmement fort et puissant dans son démenti aujourd'hui. »

Devant Vladimir Poutine, le président américain est même allé jusqu'à condamner l'enquête en cours du ministère américain de la Justice sur les liens supposés de son équipe de campagne avec la Russie. Il est donc apparu faible face à son homologue russe.

Pour résumer cette histoire, le Time a choisi de réaliser une couverture troublante, mêlant les visages de Poutine et de Trump, comme s’ils ne faisaient plus qu’un. Sur Twitter, la couverture animée est encore plus saisissante.

 
  • Les montages financiers des royaux européens

    Plongé jusqu’au cou dans l’affaire Epstein, le prince Andrew a déclenché une nouvelle polémique en Angleterre en créant une très discrète société privée pour assurer la gestion de ses avoirs.

    Familles royales ou grandes familles de la noblesse ou de la haute bourgeoise, elles sont nombreuses à utiliser des constructions juridiques, comme des fondations, pour transmettre et perpétuer leur patrimoine.

  • GELUCK_belgaimage-174625282-full

    Geluck face à ses détracteurs

    Les détracteurs du projet de musée de Philippe Geluck sortent les griffes.

  • Le complexe des serres se découvre de plus loin cette année grâce à une belle promenade dans le parc privé du château.

    Parcours inédit dans les Serres de Laeken

    En raison du corona, une partie du complexe est inaccessible, mais, en échange, les visiteurs peuvent faire une longue promenade dans le parc du château royal ! À découvrir dès le 13 mai.

  • Le fisc peut s’emparer de 80% de la valeur d’un héritage à destination d’un ami ou d’un neveu. Le legs en duo est une solution à envisager à l’heure d’anticiper sa succession.

    Héritage, les règles ont changé

    Pour alléger les droits de succession, il est souvent intéressant d’inclure une association dans ses héritiers. Attention, les règles ont changé ! Explications.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern