Accueil Actu Soirmag

Vidéos truquées pour faire passer des propos qui ne sont pas vrais, que sont réellement les «deep fakes»?

Barack Obama qui insulte Donald Trump dans une vidéo qui semble officielle. Comment les « deep fakes » arrivent à parasiter les vraies informations.

Temps de lecture: 2 min

On connaissait déjà les « fake news », ces informations délibérément fausses qui pullulent sur Internet. Aujourd’hui, il existe aussi ce que l’on appelle les « deep fakes » ou « faux profonds ».

La dernière en date qui a fait le tour de la toile ? Une vidéo de Barack Obama en train d’insulter Donald Trump pour démontrer à quel point il est facile de reprendre le visage de quelqu’un et de lui faire tenir des propos qu’il n’a jamais tenus.

Cette vidéo, réalisée par Buzzfeed pour dénoncer ce phénomène et qui donne véritablement l’impression que Barack Obama s’adresse à nous, n’est pas réelle. L’ancien président américain n’a jamais dit que « Donald Trump est une grosse me*** ». Cette vidéo truquée est ce qu’on nomme un « deep fake ».

Grâce à un algorithme et des techniques de montage, il est possible de substituer le visage d’une personne par une autre. Ce phénomène peut mettre la démocratie en danger et parvient à parasiter les vraies informations, données et vérifiées par des journalistes.

Le principe du « deep fake » peut être utilisé à des fins humoristiques notamment lorsque la victime est l’acteur Nicolas Cage. Mais cela va encore plus loin lorsque le visage d’Emma Watson est remplacé par celui d’une actrice porno.

Ce qui pose réellement problème, c’est la qualité du travail réalisé par le monteur. Nombre de ces vidéos donnent l’impression d’être authentiques et appellent à une vigilance de la part de l’internaute. Il faut donc redoubler d’attention, observer attentivement la vidéo et se poser les bonnes questions lorsque les propos tenus semblent douteux.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une