Un aventurier belge achève la première traversée en autonomie complète de la Tasmanie en hiver

Un aventurier belge achève la première traversée en autonomie complète de la Tasmanie en hiver
Belga

Louis-Philippe Loncke (41) a accompli une expédition historique en étant le premier aventurier à traverser l’île de la Tasmanie durant l’hiver australien, sans ravitaillement en nourriture et gaz, en n’empruntant aucune route carrossable et en dormant chaque nuit sous tente.

Les affaires à emporter pour traverser la Tasmanie...
Les affaires à emporter pour traverser la Tasmanie... - Belga

« Je n’ai jamais pensé abandonner, mais je n’ai jamais autant pleuré. J’utilise le mot ‘punition’, car c’était très dur. Le physique souffre, avec le froid, la faim, le mauvais sommeil. Si bien qu’à un moment donné le mental lâche », a expliqué Louis-Philippe Loncke à Belga. Ce n’est pas la première fois que le Belge se lance de tels défis, mais sur 16 expéditions, celle-ci a été « la plus longue et la plus dure ».

30 kilos de vivres

L’aventurier est parti début août depuis la ville de Penguin au nord de l’État australien et a rejoint 52 jours plus tard Cockle Creek, à l’extrémité sud de l’île. Pour garantir son autonomie complète durant l’expédition, il a emporté près de 60 kilos de matériel et ravitaillement. « Avec un tel poids de sac à dos il faut aller lentement, et faire attention à tous les pas. Un faux pas et c’est l’accident direct », explique-t-il.

Le randonneur avait prévu 30 kilos de vivres pour 40 jours (environ 750g par jour), mais comme le trek s’est avéré plus long que prévu, ses rations ont été drastiquement réduites lors des deux dernières semaines.

 
  • Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel ort vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

  • Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.