L’Académie française a décidé de remplacer « fake news » par « infox »

©Belgaimage
©Belgaimage

La Commission d'enrichissement de la langue française (CELF), composée d’experts et membres de l’Académie française, a encore une fois tenté de protéger la langue française contre la menace des anglicismes.

Ce jeudi, elle étudiait le cas du mot « fake news », abondamment utilisé par Donald Trump et qui est arrivé jusque chez nous. Pour franciser ce mot, les experts ont d’abord pensé à « infaux » ou à « information fallacieuse », pour finalement préférer « infox ». Ce mot est une combinaison d’« intoxication » et « information ».

Leur but est de préserver la langue française mais également d’enlever la part d’incertitude du mot « fake news », qui contribue à son usage intempestif, selon les Académiciens. Il ne reste plus qu’au mot « infox » à être adopté par la population.

 
  • Les supporters de Trump n’en reviennent pas : ils sont dans le Capitole et ont stoppé la réunion des parlementaires.

    Le jour de honte des États-Unis

    Le dernier baroud de déshonneur du président Trump : envoyer ses partisans envahir le Congrès. La démocratie américaine a résisté.

  • Le charismatique fondateur d’Alibaba s’est «volatilisé».

    L’énigme Jack Ma: disgrâce d’un milliardaire chinois

    Le fondateur de l’empire Alibaba a disparu depuis octobre 2020. Une « volatilisation » inquiétante qui rappelle le sort d’autres hommes d’affaires réduits au silence par le pouvoir communiste. Mais où est donc passé Jack Ma ?

  • Une étude française récente montre que les chats domestiques s’attaquent à 200 espèces animales différentes.

    Mon chat, ce serial killer

    Super-prédateurs des jardins, nos matous ont un impact réel sur la biodiversité qui nous entoure. Ils tuent des milliers d’oiseaux ou de petits mammifères. Conseils.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern