40 ans après le décès de Jacques Brel, un nouveau livre retrace sa vie aux Marquises

©Belgaimage
©Belgaimage

Il y a tout juste 40 ans aujourd’hui, Jacques Brel mourrait à l’âge de 49 ans des suites d’un cancer du poumon. Auteur, compositeur, poète, acteur et réalisateur belge, Jacques Brel est considéré comme l’un des plus grands interprètes de la chanson française. Avec plus de 25 millions d’albums vendus dans le monde, Brel est devenu une source d’inspiration pour de nombreux chanteurs, francophones comme anglophones. Il a débuté sa carrière musicale en 1953 pour mettre de côté le chant en 1966, pourtant au sommet de sa popularité.

S’il a vécu une vie bien remplie, c’est aux Marquises, archipel de la Polynésie française, qu’il la terminera. 40 ans après sa mort, Fred Hidalgo revient sur cette partie de la vie du chanteur dans un livre intitulé « Jacques Brel : le voyage au bout de la vie ».

Pour écrire ce livre, cet ancien journaliste a côtoyé les grands noms de la chanson française et les proches de l’artiste disparu. Durant plus de trente ans, Fred Hidalgo a récolté témoignages, anecdotes, photos et enregistrements sur Brel, dans le but de lui rendre hommage. « La plus grande frustration de ma vie, c'est de ne jamais avoir rencontré Jacques Brel », confie-t-il à Franceinfo.

Sur les traces de Brel

Alors qu’il prend sa retraite Fred Hidalgo décide de partir sur les traces du chanteur en Polynésie française. « Je savais pourquoi il avait arrêté la scène mais j'avais toujours eu dans l'idée de voir comment il vivait sa vie là-bas ». En effet, après avoir quitté la scène en 1966, Jacques Brel décide de partir faire un tour du monde à la voile, mais cette aventure a été interrompue par une lourde opération. Avec un poumon en moins, il s’arrêtera finalement aux Marquises.

Là-bas, il va pouvoir réaliser un autre rêve, piloter un avion. Avec, il transportera des malades et des femmes enceintes sur le point d'accoucher, acheminera du courrier et des vivres. En vivant une fin de vie paisible et généreuse, il marquera les habitants. Quarante ans plus tard, c'est bien le souvenir d'un « bienfaiteur des îles (...) qui avait compris que c'était des îles oubliées » qui subsiste aux Marquises. C’est d’ailleurs là-bas qu’il a été enterré.

La beauté des livres est de permettre au lecteur de revivre un bout de vie aux côtés de cet immense artiste.

Voir la vidéo sur mobile

 
  • Vaticangate: les ennemis du pape

    BelgaImage

    Des ultraconservateurs ont déclaré la guerre à François et œuvrent en coulisses pour manipuler le choix de son futur successeur…

Signé duBus
Signé Stéphane Bern