«Je ne travaillerai plus avec lui», Lady Gaga sur son duo avec R. Kelly, accusé de pédophilie

Lady Gaga et R. Kelly. Capture d’écran - YouTube
Lady Gaga et R. Kelly. Capture d’écran - YouTube

R. Kelly est acculé de toutes parts. La star de la musique R&B est soupçonné de violences sexuelles depuis plusieurs années. En 2002 déjà, il était inculpé pour avoir filmé des actes sexuels entre lui et une jeune fille de 14 ans. Six ans plus tard, il avait été acquitté mais cela ne marquait pas la fin de ses ennuis. Un récent documentaire long de six heures et intitulé « Surviving R. Kelly » l’accuse de pédophilie.

Dans cette enquête, les témoignages se multiplient. D’anciennes choristes l’auraient vu avoir des relations sexuelles avec au moins trois jeunes filles de moins de seize ans. Parmi elle, Aaliyah, la chanteuse décédée en 2001 et qui avait 15 au moment des faits présumés. Depuis la diffusion de ce documentaire, une enquête a été ouverte dans l’État de Géorgie et un appel à témoins lancé du côté dans l’Illinois. La justice américaine prend le dossier très au sérieux.

Indéfendable.

Mais il n’y a pas que la justice qui s’intéresse au cas de ce chanteur de 51 ans. Lady Gaga, elle aussi, a décidé de s’emparer de la polémique et de se distancier définitivement de celui avec qui elle a partagé un duo en 2013 alors que quelques-unes de ces accusations étaient d’ores et déjà connues du grand public. Il faut dire que la star américaine, victorieuse aux Golden Globes ce dimanche 6 janvier, était largement critiquée outre-Atlantique pour le silence qu’elle observait depuis toutes ces années. Sur Twitter, elle s’en est longuement expliquée, comme l’épingle BFMTV  :

« Je soutiens quiconque a déjà été victime d’agression sexuelle. Ce que j’entends au sujet des allégations contre R. Kelly est absolument terrifiant et indéfendable ».

Plates excuses

Lady Gaga, elle-même, a déjà été « victime d’agression sexuelle » et raconte les coulisses de cet improbable duo : « J’ai fait la chanson et le clip lors d’une période difficile de ma vie. Mon intention était de créer quelque chose d’extrêmement provocant parce que j’étais en colère. Je n’avais pas encore digéré le traumatisme que j’avais subi dans ma vie. La chanson s’appelle ‘Fais ce que tu veux (de mon corps)’, je pense que cela montre à quel point ma réflexion était tordue à l’époque ».

Pour prouver sa bonne volonté, Lady Gaga a annoncé qu’elle entendait faire retirer la chanson controversée de toutes les plateformes de streaming. Une décision forte pour celle qui tonne qu’elle ne « travaillera plus avec lui » et qui s’excuse « pour son erreur de jugement lorsqu’elle était jeune » et pour « ne pas avoir pris la parole plus tôt ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern