La chercheuse à l’origine de la photo du trou noir est victime de harcèlement en ligne: «Vous menez une vendetta sexiste» (photos)

Twitter
Twitter

Katie Bouman a travaillé sur l’algorithme permettant la détection de Powelhi, un trou noir, est victime d’une campagne de harcèlement sur Internet. C’est le MIT qui a propulsé la chercheuse sur le devant de la scène ce mercredi 10 avril. Internet s’est focalisé sur la jeune femme de 29 ans. Elle a même dû éteindre son téléphone tellement les gens l’appellent, rapporte The New York Times.

Certains internautes pensent qu’elle n’a pas réellement contribué à réaliser cette image du trou noir. Le journal The Verge explique que certains ont essayé de mettre en avant l’un de ses collègues, Andrew Chael, comme étant le principal créateur de l’algorithme. Il a défendu Katie Bouman. « Si j’ai écrit la plupart du code, Katie a été une énorme contributrice à ce logiciel, il n’aurait jamais fonctionné sans sa contribution (…) Je suis excité que Katie soit reconnue pour son travail et qu’elle devienne une inspiration en tant que femme ayant mené des recherches en STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques) », écrit-il dans une série de tweets.

Sa page Wikipédia a failli être supprimée

Il ajoute : « Si vous me félicitez parce que vous menez une vendetta sexiste contre Katie, s’il vous plaît, allez-vous-en et réfléchissez à vos priorités dans la vie. » Katie Bouman elle-même a souligné que la réalisation de cette image n’aurait pas été possible sans « l’incroyable talent d’une équipe de scientifiques du monde entier et des années de travail ». Mais pour certains, ce n’est pas assez. On peut même constater sur ce tweet que la page Wikipedia créée pour la jeune femme a même failli être supprimée et sur Instagram de faux comptes sont créés.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • 1-22278647_10155990153115934_2035067948_n-1

    Opération Shoe-Box: du bonheur en boîte

    À travers cette initiative solidaire, l’association Les Samaritains appelle à la générosité des Belges pour gâter, à leur manière, les personnes sans abri ou défavorisées.

  • Son père l’abandonne à six ans. Audrey Hepburn en restera angoissée pour la vie, cherchant l’affection auprès d’autres hommes. Une blessure qui ne se refermera jamais.

    Audrey Hepburn: une vie d’épreuves

    Derrière l’image glamour, tout en élégance et en charme, l’actrice soignait ses blessures. Un documentaire britannique de la réalisatrice Helena Coan révèle la part de souffrances et d’échecs personnels de la star.

  • Belgaimage

    Les chercheurs de pharaons (12)

    Dans un livre passionnant qui vient d’être réédité, Michel Duino retrace notamment la découverte du tombeau de Ramsès II. Un roman vrai qui se lit comme un polar. Nous publions cette partie de l’ouvrage sous forme de feuilleton.