Une anomalie a été repérée au pôle sud de la Lune

Une anomalie a été repérée au pôle sud de la Lune
Belga Image

Les dernières données de la NASA publiées par le journal Geophysical Research Letters laissent penser que le plus grand cratère du système solaire, le Bassin du Pôle Sud-Aitken, pourrait résulter d’un astéroïde. Les mesures ont été fournies grâce au GRAIL (Gravity Recovery and Interior Laboratory) qui mesure la gravité lunaire et à la Lunar Reconnaissance Orbiter qui mesure précisément le relief de la surface de la Lune.

Plus on approche du Bassin du Pôle Sud-Aitken, plus l’attraction gravitationnelle augmente rapidement. D’après les géo-scientifiques, cette augmentation soudaine de l’attractivité gravitationnelle serait due à la présence d’une grande quantité de métal, ce qui alourdit cette région de la Lune : « Imaginez prendre un tas de métal cinq fois plus grand qu’Hawaï et l’enterrer sous la surface. C’est à peu près la proportion de masse inattendue détectée », explique Peter B. James, un géo-scientifique à la Baylor University au Texas.

Selon le géo-scientifique, la présence de cet amas de métal dans le plus grand cratère du système solaire, serait due à la collision entre un astéroïde et la surface lunaire il y a quatre milliards d’années. « Une des explications de cette masse supplémentaire est que le métal provenant de l’astéroïde qui a formé ce cratère est resté intégré au manteau lunaire », ajoute Peter B. James.

Le Huffington Post relaie également une seconde explication : l’anomalie gravitationnelle pourrait également provenir d’une grande concentration d’oxydes formée lorsqu’un océan de magma de la Lune se serait refroidi et solidifié, ce qui alourdirait également la surface.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern