Rodrigo Beenkens n’était pas au courant de sa participation à l’épreuve de français du CE1D

belgaimage-25528291-full
Belga Image

« Je ne suis au courant de rien. Aucun micro ne m'a été tendu pour réaliser une interview. Je suis formel là-dessus. J'ai vraiment été pris à défaut. J'ignore qui a décidé de diffuser cette interview. Je ne sais même pas de laquelle il s'agit ». Voilà ce qu’a déclaré Rodrigo Beenkens aux journalistes de La DH.

Ce vendredi 14 juin, des élèves de deuxième secondaire ont dû analyser sa voix à l’occasion de l’épreuve de français du CE1D. Et visiblement, cette analyse n’a pas plu à tout le monde. La plupart des jeunes se sont défoulés sur les réseaux sociaux du journaliste sportif, le critiquant sur sa façon d’articuler.

> CE1D: Rodrigo Beenkens pris pour cible par des centaines d’élèves

« Je fais ce métier pour tenter de rendre les gens heureux. Si c'est pour susciter de la haine, j'aurais préféré qu'on s'abstienne. Il s'agit toutefois d'une haine minoritaire », a-t-il affirmé. En effet, le journaliste a confié avoir été soutenu par quelques élèves et parents d’élèves :« Je reçois vraiment des messages très différents. Par exemple, un préparateur physique d'un club professionnel m'a contacté pour me dire que son enfant avait dû analyser ma voix dans son épreuve de français. Il a trouvé cela très chouette et n'a pas eu de problèmes de compréhension. J'en déduis que la qualité de la diffusion n'était pas la même dans les différentes écoles ».

Pendant l’interview, le commentateur des matches des Diables rouges a fait savoir qu’il n’avait reçu aucun appel de la part de la Fédération Wallonie-Bruxelles l’informant que sa voix serait analysée pendant l’épreuve.

 
  • DR

    Micro Macro: Crime City

    On vous le conseille surtout seul ou à deux.

  • DR

    Test – Call of Duty Vanguard

    Un an presque jour pour jour après Call of Duty Cold War, Activision nous livre le 18e épisode de sa série. Changement de contexte pour cet opus, qui délaisse la guerre froide pour nous replonger au cœur de la Seconde Guerre mondiale.

  • Cette femme de cœur et d’action entre au Panthéon ce 30 novembre.

    Chanteuse, danseuse et comédienne

    Le portrait « Joséphine Baker, première icône noire » est diffusé à 23h35 sur Arte, ce dimanche 28 novembre.