Les organisateurs du tournoi de Wimbledon qualifient Meghan Markle de « cauchemar »

Les organisateurs du tournoi de Wimbledon qualifient Meghan Markle de « cauchemar »
Belga Image

Déjà critiquée pour le baptême très privé de son fils, Meghan Markle fait une nouvelle fois la Une des journaux pour son passage dans les tribunes du tournoi de Wimbledon. Le 4 juillet dernier, la duchesse de Sussex décide d’encourager son amie Serena Williams lors de son match contre la Slovène Kaja Juvan. Seulement comme le rapporte Purepeople.com, Meghan Markle aurait fait preuve d’égoïsme aussi bien dans le choix de sa tenue que dans son attitude sur place.

Un look qui ne fait pas l’unanimité

Le look de la jeune femme de 37 ans a été salué par bon nombre de ses fans. En toute sobriété, Meghan Markle était vêtue d’un blazer blanc, d’un jean bleu taille haute, d’escarpins noirs, d’un chapeau blanc, de lunettes de soleil et d’un collier discret. Oui mais voilà, le jean n’est pas la tenue idéale à porter en public lorsque l’on fait partie de la famille royale. Pour cette raison, The Times a indiqué ce 10 juillet que la duchesse n’avait pas pu s’installer dans le carré réservé aux membres de la famille royale au court 1.

Les organisateurs du tournoi l’ont alors installée dans une zone réservée aux membres du club de tennis anglais : « C'était un cauchemar, elle était un cauchemar, affirme l’un des organisateurs. Elle voulait venir incognito mais il y a eu des problèmes ».

Pas de photos

La tenue de Meghan Markle n’est pas le seul élément qui a agacé les organisateurs et le public. Qualifiée de « puérile » et « control freak », la Duchesse ne souhaitait pas non plus être prise en photo. Dès lors, ses gardes du corps étaient attentifs à ce qu’il n’y ait pas le moindre objectif braqué sur elle. Une spectatrice en a fait les frais alors qu’elle tentait de prendre une photo de Serena Williams : « Il y avait plus de 200 photographes mitraillant vers elle (Meghan Markle) mais des agents de sécurité ont été envoyés pour avertir une vieille femme comme moi », s’est-elle plainte au Daily Mail avant d’ajouter : « Harry et Meghan se considèrent plus comme des célébrités de premier rang que des royaux répondant à leurs engagements ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern