«Pékin Express»: quand Patrice et son fils Benjamin jouent les mannequins d’une façon hilarante pour être pris en stop (vidéo)

pekin express
Capture d’écran - Facebook/PekinExpress

De la bonne humeur, Patrice et Benjamin en ont à revendre. Au Guatemala, les deux hommes ont bien compris que leurs charmes n’étaient pas spécialement efficaces sur les locaux et qu’ils peinaient, le plus souvent, à convaincre les automobilistes de les prendre dans leur véhicule pour les amener d’un point A à un point B. Lors de ce deuxième épisode de « Pékin Express : la route des 50 volcans », le duo adoré du public a su manier drôlerie et stratégie pour faire du stop.

Plutôt que de se contenter de lever le pouce, Benjamin a dégoté, dans ce qui ressemble à une épicerie, deux mannequins en carton, vêtues d’un bikini jaune et aux courbes que l’on suppose avantageuses. Les deux hommes, père et fils, ont alors fait du stop en présentant d’abord ces panneaux publicitaires à taille humaine qui promeuvent des boissons. « Et là, on se dit : ‘Mais c’est une occasion en or’. On ne peut pas louper ça, c’est impossible », raconte Benjamin.

La drôlerie paie

« On fait le stop plus facilement avec ça, je te le dis », poursuit le jeune homme. « Avec un corps comme ça. Là, c’est des beaux corps de femmes. On a un corps de mannequin. Cela attire beaucoup plus l’œil qu’un vieux panneau de glace, quoi ». Les deux hommes, sur les routes guatémaltèques, sont hilarants. Passé l’écueil de la police, ils ont finalement dégoté un véhicule pour avancer dans la compétition. L’histoire ne dit pas si c’est à cause de leurs récents corps de top model.

Toujours est-il que le duo devait avancer masqué et ne pas être vu par les autres concurrents. Alors, pour mener à bien cette mission, Patrice et Benjamin ont mis les petits plats dans les grands. En se déguisant en femmes, notamment !

Attention spoiler ! Toujours est-il que les deux hommes, revenus dans la compétition sous la forme du binôme caché, n’ont pas réussi à réintégrer l’aventure. Pour ce faire, ils devaient arriver dans le top 3 de l’épreuve et ne pas se faire repérer par les autres équipes. Une mission dont ils ne se sont pas acquittés. Père et fils quittent donc définitivement l’aventure, après avoir déjà été éliminés lors de la première émission de cette douzième saison, diffusée le samedi soir sur RTL-TVI.

 
  • Grand séducteur, Claude François aimait les très jeunes femmes.

    Claude François, sa part d’ombre

    Trois ans après la révélation de l’existence de sa fille cachée, une nouvelle enquête dévoile le goût du chanteur pour de très jeunes fans.

  • Le travail d’intégration permet une meilleure scolarité pour les élèves «dys». La tablette est un outil très utile.

    Apprendre à maîtriser les troubles «dys»

    Les enfants qui souffrent de dyslexie, dyscalculie, dyspraxie… sont souvent considérés comme distraits, rêveurs, peu intéressés ou agités. Ils seraient entre 3 et 7 %.

  • Environ 15% des colis proviennent de vendeurs en ligne qui ne sont pas enregistrés auprès de l’Union européenne : la TVA et des frais sont alors dus par l’acheteur au moment de la livraison…

    Achats sur internet : gare aux taxes

    Des prix parfois multipliés par trois une fois la livraison effectuée. Désormais, tout ce qui vient d’un vendeur hors Union européenne est frappé par la TVA et des frais. Conseils.

  • Dans la peau de Gustave Eiffel

    Eiffel @WWEntertainment

    Le biopic sur l’ingénieur français a misé sur Romain Duris. Une idée surprenante si on compare le physique des deux hommes.

  • Isopix

    L’épopée du pop-corn

    L’histoire à table de la semaine.

  • En France, la corporation des couturières existe depuis la fin du XVIIe siècle.

    Petites histoires de la mode (6): de la couture au crépon

    Dans un livre aussi dense qu’une garde-robe qui déborde, Martine Magnin et Mathilde de Jamblinne nous parlent chiffons avec passion. Extraits.

  • André Franquin, caché derrière le dernier album de Gaston. Il a dessiné les aventures de ce drôle de personnage jusqu’en 1996.

    BD: tout Gaston Lagaffe

    « Soir mag » vous propose le recueil intégral des gags du plus célèbre employé de bureau de l’histoire de la bande dessinée. L’occasion d’en apprendre plus sur ce personnage emblématique créé par Franquin et sur la manière dont ce dernier le dessinait.